Jorge Mario Bergoglio a créé la surprise en étant élu pape mercredi soir. L’argentin ne faisait en effet pas partie des favoris, que ce soit chez les spécialistes ou les bookmakers. Les évêques italiens ont visiblement eux aussi été surpris puisque le communiqué officiel qui a été envoyé annonçait l’élection d’un autre cardinal…

Les évêques italiens sont visiblement allés un peu vite en besogne. Mercredi soir, alors que Jorge Marion Bergoglio, fraîchement élu pape, venait de faire son apparition au balcon pour saluer la foule des fidèles pressés sur la Place Saint-Pierre, a été envoyé un communiqué officiel saluant l’élection du nouveau pape : celle du cardinal Angelo Scola. Grand favori des spécialistes et des bookmakers, les évêques étaient eux aussi persuadés que l’archevêque de Milan serait alu à la tête de l’Eglise catholique. Un communiqué officiel du Vatican était donc prêt à partir pour saluer « la nouvelle de l'élection du cardinal Angelo Scola comme successeur de Pierre ».

Une belle bourde comme on dit. Si la foule en joie ne s’est évidemment rendu compte de rien, l’incident n’a pas échappé à la presse italienne. Même si Monseigneur Mariano Crociata, secrétaire de la Conférence épiscopale italienne, a aussitôt corrigé l’erreur en envoyant un second communiqué, les évêques se sont quelque peu retrouvés dans l’embarras.

Publicité
C’est bien sûr l’Argentin Jorge Mario Bergoglio qui a été désigné par les cardinaux électeurs pour succéder à Benoît XVI. Il a été élu au cinquième tour de scrutin mercredi, une fumée blanche s’échappant de la cheminée installée sur le toit de la chapelle Sixtine annonçant aux fidèles que l’Eglise catholique avait désormais un nouveau chef.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité