Le tabloïd anglais News of the World a piraté le téléphone portable de Kate Middleton quelques années avant son mariage afin de dévoiler les messages du prince William. Le procès a débuté fin octobre en Grande-Bretagne.

© Abaca Press

Le tabloïd anglais News of the World, réputé pour ses scoops et son intérêt pour la vie intime des célébrités, a piraté, il y a quelques années, le téléphone portable de Kate Middleton afin d’intercepter ses appels avec le prince William. Plusieurs dirigeants sont actuellement jugés à Londres.

C’est en interrogeant à distance la messagerie de Kate Middleton que le tabloïd a pu révéler ces informations. William surnommerait alors Kate "bébé d’amour", et lui enverrait des messages "effrontés". 

Le prince, alors qu’il était à l’académie militaire de Sandhurst en 2006, appelait régulièrement sa future femme. Il lui a notamment raconté le jour où il s'est perdu et qu'il s’est retrouvé au plein milieu d'un exercice militaire. Ce qui était "légèrement embarrassant", le prince a failli se faire "tirer dessus" par des balles à blanc.

"Coucou mon bébé, c'est moi"

Des messages tels que : "je pars en exercice demain matin, juste pour la journée, et puis je suis de retour le samedi, je ne vais probablement pas pouvoir te parler demain soir", ou encore, "fais ce que tu as à faire et ne t'occupe pas de moi. Je t'appelle plus tard. Je pensais que tu irais à la gym. J'espère que je pourrais venir te voir. Je te tiens au courant", ont également été dévoilés.

Publicité
Deux anciens rédacteurs en chef du News of the World, Andy Coulson et Rebekah Brooks, proches de l'actuel Premier ministre David Cameron, et six autres personnes, sont jugés depuis le 28 octobre à Londres dans le cadre du procès sur les écoutes téléphoniques.

Le journal est soupçonné d'avoir fait écouter des centaines de personnes depuis le début des années 2000.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité