Donald Trump relance l'économie américaine

Cette fois-ci, le doute n’est plus permis : Donald Trump fonce à pleine vitesse pour relancer l’économie américaine ; pour savoir "ce que contient la réforme fiscale de Trump", on conseille BFM Business - BFMTV. Cette loi a été adoptée au Sénat par 51 voix contre 49 ; le "repassage" à la Chambre des représentants ne sera qu’une formalité.

Même si le texte final n’est pas encore fixé, on peut déjà dire que cette loi sera un tsunami économique : les impôts sur les entreprises et sur les particuliers fortunés vont baisser de façon spectaculaire. Ajoutons à cela que l’axe majeur, America first, de la politique de Trump n’a pas changé : celui-ci prendra donc les mesures nécessaires pour que cette relance profite d’abord et surtout aux intérêts américains.

On peut donc prédire, sans risque, une accélération vigoureuse de la croissance aux États-Unis. Les effets collatéraux, eux, sont beaucoup moins prévisibles ; un accroissement de la dette américaine est probable ; une baisse du dollar par rapport à l’euro est possible, mais non certaine. Une augmentation des liquidités disponibles sera presque automatique, les riches étant encore plus riches ; ceci va-t-il accroître la bulle spéculative ? Va-t-il y avoir de l’inflation ?  Va-t-il y avoir une remontée des taux d’intérêt ?

L’Europe connaît actuellement un regain de croissance ; le moteur américain va-t-il favoriser cette tendance ? Ce qui est certain c’est que le non-protectionnisme d'Emmanuel Macron et Angela Merkel va être de plus en plus dangereux pour les emplois en France.

En France, justement, la croissance repart ; c’est évidemment une excellente nouvelle ; or, cette embellie concerne notamment le secteur de la construction. Comme chacun sait, "quand le bâtiment va, tout va". De plus, la France attire de plus en plus les investisseurs étrangers ; le Brexit en est une explication ; l’effet "Macron" n’est pas négligeable ; la qualité du "vivre ensemble" français est encore reconnue ; nos ingénieurs restent à un très haut niveau. Mais il ne faudrait pas que ceci conduise à "vendre" l’industrie française à des multinationales qui vont siphonner le savoir-faire français.

À son arrivée au pouvoir, Lionel Jospin, lui aussi, a connu une période faste ; il n’a pas su en profiter pour redresser le pays en profondeur. À ce jour, le gouvernement d'Emmanuel Macron ne me semble pas plus rassurant.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité