Après 30 ans de mariage, Natalia Potanina a demandé la moitié de la fortune de son mari, un magnat russe. Celui-ci lui avait fait part de son intention de la quitter pour une employée plus jeune. 

Cela pourrait être le divorce le plus cher du monde. En 2013, Natalia Potanina était mariée à un magnat du secteur minier russe, Vladimir Potanine, depuis 30 ans lorsque celui-ci lui a annoncé qu’il voulait la quitter pour une employée plus jeune, révèle le journal britannique The Guardian.  

Natalia Potanina a alors refusé de signer le contrat de divorce et a saisi la justice pour obtenir la moitié de la fortune de son ex-mari, qui s'élève à 10 milliards de livres. Vladimir Potanine, lui a refusé. Il lui a alors proposé une pension de 32 millions de livres qu’elle a refusée. L’homme d’affaires prétend maintenant ne pas disposer des milliards que son ancienne femme lui demande.

"Notre société est dominée par les hommes"

L’ex-femme de la quatrième fortune de Russie argue que la richesse de son mari s’est principalement construite après qu’ils se sont rencontrés dans les années 1970. A l’époque, ils étaient encore étudiants sans le sous et la Russie était un pays communiste.

Aujourd’hui, Natalia Potanina se dit "en exil" dans la capitale britannique, près de l’abbaye de Westminster, et menace de faire transférer ce procès devant le tribunal de Londres, qu’elle estime plus juste.

Publicité
Selon elle, beaucoup de femmes vivent malheureusement la même situation qu’elle. "C’est la tradition. Je te prive d’argent et je te mets à la porte", a-t-elle déclaré au Guardian. "Notre société est dominée par les hommes. La loi est dominée par les hommes. L’idéologie est dominée par les hommes", a-t-elle ajouté. 

En vidéo sur le même thème : Bientôt le divorce sans juge ?

Publicité
Publicité