Fraîchement séparé de Valérie Trierweiler, François Hollande effectue actuellement seul un déplacement officiel aux Etats-Unis. Accueilli en grande pompe par les époux Obama, le président français a même dîné entre eux deux lors d’un repas d’Etat organisé à la Maison Blanche.

©AFP

Son récent célibat ne semble pas l’affecter outre mesure ni même avoir de conséquence sur ses relations avec ses homologues. Actuellement aux Etats-Unis pour un déplacement officiel de quelques jours, François Hollande a été invité mardi soir à la Maison Blanche pour un dîner d’Etat. Organisé sous une tente géante dans les jardins de la vaste demeure présidentielle, ce repas comptait quelque 350 convives. Et alors qu’il s’est récemment et officiellement séparé de Valérie Trierweiler, c’est donc en célibataire que le président français s’y est rendu. Sorti seul de sa voiture et accueilli par les époux Obama, il a d’abord posé entre eux deux avant de gagner la place qui lui était réservée à la table d’honneur. Conséquence ou pas de ce récent changement de statut, François Hollande a été placé entre le chef d’Etat américain et son épouse.

François Hollande a dansé avec Michelle ObamaAinsi, faute de Première dame, le locataire de l’Elysée a pu profiter de la douce présence de Michelle Obama à sa droite et de l’humour de Barack Obama à sa gauche. Et ce plan de table a visiblement plu aux membres de ce trio improvisé puisque, n’ayant pas de cavalière attitrée, François Hollande a même ensuite dansé avec l’épouse de son homologue d’outre-Manche. Des instants rares qui n’ont pas échappé aux objectifs des photographes.

Publicité
La directrice d’un musée assise à la place de Valérie TrierweilerIl faut dire qu’après les multiples épisodes à rebondissements du "Closergate", de nombreux observateurs français et étrangers se demandaient si l’absence de "first lady" française entacherait le protocole lors de ce déplacement officiel aux Etats-Unis. Pour combler ce manque, la présence d’une ministre avait même été un temps envisagée. Les noms de Fleur Pellerin, en charge de l’Economie numérique, Nicole Bricq (Commerce extérieur) et Genévière Fioraso (Recherche et Enseignement supérieur) avaient notamment été évoqués. Mais c’est seul et en célibataire assumé que François Hollande s’y est finalement rendu. Et le siège qui devait initialement être accordé à Valérie Trierweiler a été attribué à Thelma Golden, la directrice d’un musée d’art contemporain à Harlem.

Vidéo : François Hollande tente de placer des mots anglais dans son discours