Après l’étonnement général de la démission du pape le 28 février prochain, Benoit XVI a prononcé sa dernière messe et en a profité pour faire ses adieux. Ceux-ci ne sont pas passés inaperçus, le pape règle ses comptes avec certains maux de l’église.

Mercredi, c’est un pape épuisé, tout de violet vêtu qui est apparu sur une estrade roulante. Il célébrait sa dernière messe, la messe des Cendres, annonçant le début du Carême. Elle était retransmise sur des écrans géants place Saint-Pierre où des centaines de gens ont bravé le froid pour venir l’acclamer.

Son discours prononcé sur un ton grave a dénoncé "l’hypocrisie religieuse, le comportement de ceux qui veulent paraître, les attitudes qui recherchent les applaudissements et l’approbation". Il a ajouté que "le visage de l’église est parfois défiguré". Il accuse "les divisions du corps ecclésial".

Il renonce "en pleine liberté pour le bien de l'Eglise"Il a cependant invité les catholiques à prier pour "lui et le futur pape". Il dit "renoncer en pleine liberté pour le bien de l’Eglise", expliquant que sa démission est due à son manque de force pour continuer a mener à bien sa mission.

Publicité
Dans la journée, les cardinaux ont tenu eux aussi à faire leurs adieux. Le secrétaire d’état Tarcisio Bertone a lu un message au pape au nom de tous les cardinaux, ils le remercient "d’avoir donné un exemple lumineux de simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur". Très ému l’homme a embrassé les mains du pape et les cardinaux l’ont tous longuement applaudi pour lui rendre un dernier hommage. Le nouveau pape ne devrait pas être élu avant le conclave du 15 mars, d'après les déclarations du Vatican.

© AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :