Le Pape Benoît XVI a annoncé ce lundi qu’il démissionnerait le 28 février. Alors que ce cas de figure est très rare, comment va être élu le nouveau pape ?

"Nous devrions avoir un nouveau pape pour Pâques”, a annoncé ce lundi le porte-parole du Vatican. La tradition veut que le pape soit élu par un collège de cardinaux. En principe, tout baptisé de sexe masculin peut-être désigné pape. Seuls les cardinaux de moins de 80 ans sont habilités à voter. Ils se réunissent ensuite en conclave dans la chapelle Sixtine. Le souvearin pontif est élu par scrutin aux deux tiers des votes exprimés. Si une fumée blanche s’échappe de la cheminée extérieure, cela signifie qu’un nouveau Pape a été élu. En revanche, si la fumée est noire, le vote n’a pas été concluant. Durant la vacance du siège apostolique, le gouvernement de l'Église est entre les mains du collège des cardinaux. Le porte-parole du Vatican a également précisé ce lundi que le conclave devrait être organisé dans les 15 à 20 jours suivant la démission de Benoît XVI.

Le cas de la démission

Ce cas de figure est rarissime dans l’histoire de l'Église Catholique, il est toute fois autorié dans le Code du Droit Canonique. Jusque là, l'élection d'un pape a la plupart du temps succédé à la mort du souverain pontife. Le processus d'élection changera t-il alors des précédents? Selon le Diocèse de Lyon, qui s'est confié à Planet.fr, il n’y a pas de raison pour que le processus d'élection du nouveau pape change fondamentalement. En revanche, ce qui est inédit par rapport aux fois précédentes c’est que Benoît XVI étant toujours vivant, il peut donc potentiellement encore voter.  

Publicité

Quel avenir pour Benoît XVI ?

Le père Lombardi, porte-parole du Vatican, a par ailleurs annoncé que le Pape Benoît XVI n’aura “aucun rôle” dans le conclave. Il a également déclaré qu’après le 28 février, Benoît XVI allait mener une “vie de prière”.  A la question de savoir quel statut lui sera accordé après sa démission, le Diocèse de Lyon avoue cependant ne pas avoir de réponse : “vous savez, il n’y a pas eu de précédents depuis plusieurs siècles”. La dernière démission remonte en effet à celle du Pape Grégoire XII en 1415.

Benoît XVI a donné rendez-vous le 28 février à 20 heures à ses fidèles. Des raisons de santé expliqueraient sa démission.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité