Parti faire un trek en Algérie, Hervé Gourdel a été décapité par des djihadistes mercredi. Les enquêteurs soupçonnent son guide franco-algérien d’avoir joué un rôle dans son enlèvement.

Deux jours après avoir appris la mort du Français Hervé Gourdel, décapité par un groupe de djihadistes proche de l’Etat islamique en Algérie, les autorités françaises et algériennes s’interrogent sur le rôle qu’aurait pu jouer son guide, un dénommé Karim O. . Franco-algérien, ce dernier a d’ailleurs été placé en garde à vue à Blida jeudi dès jeudi après-midi.

Il a organisé la randonnée dans un endroit réputé dangereuxAgée de 55 ans, la victime était partie faire un trek en Kabylie. Passionné de photographie et guide de haute montagne, ce père de famille niçois a été enlevé dimanche alors qu’il venait d’entamer sa randonnée dans le massif de Tikjad. Un point qui intrigue les enquêteurs. En effet, selon les informations de BFM TV, ce coin montagneux serait connu pour être le bastion de djihadistes. Le guide choisi par Hervé Gourdel l’ignorait-il ? A-t-il pris des risques délibérés ? Ou bien au contraire, était-il de mèche avec les djihadistes ?

Il ne s’était pas déclaré aux autoritésDes soupçons accentués par la manière dont Karim O. et Hervé Gourdel se sont rencontrés. Toujours d’après la chaîne d’informations en continu, Lillois et passionné d’alpinisme, le premier serait rentré en Algérie il y a environ un mois pour y développer une activité autour de sa passion. Celui-ci ne se serait cependant pas déclaré aux autorités locales, comme l’exige pourtant la procédure, et aurait ensuite contacté le Niçois sur Facebook. Les deux hommes auraient ainsi organisé leur trek à distance avant de se retrouver en Algérie. Ils seraient ensuite partis en randonnée dimanche, accompagnés de trois algériens, eux aussi amateurs de ce sport.

Ces derniers se sont rendus aux autorités, affirmant avoir été enlevés en même temps qu’Hervé Gourdel puis relâchés. Alors qu’ils auraient dû prévenir les autorités qu’ils accueillaient un étranger, les autorités les soupçonnent également d’avoir pu jouer un rôle dans l’enlèvement d’Hervé Gourdel. Ils ont été placés en garde à vue.

Publicité
De son côté, l’armée poursuit ses investigations en montagne à la recherche du corps de l’otage ou d’éventuelles traces de ses ravisseurs, indique BFM TV. En France, les drapeaux seront mis en berne pendant trois jours à compter de ce vendredi.

 

Vidéo sur le même thème - Emotion dans le village d'Hervé Gourdel

mots-clés : Algérie
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité