Dénouement extraordinaire dans une affaire de crimes non élucidés qui fascine les Etats-Unis depuis plus de 30 ans. Le milliardaire américain Robert Durst a avoué avoir tué les victimes à la télévision…sans faire exprès.

Samedi dernier, Robert Durst, un milliardaire new-yorkais de 71 ans, a été interpellé dans un hôtel de la Nouvelle Orléans, rapporte Le Monde. Le descendant d’une richissime famille de l’immobilier de New York est soupçonné d’avoir commis plusieurs meurtres. Ces crimes ont été commis il y a plus de 30 ans et étaient toujours non élucidés.

"Et merde, qu’est-ce que j’ai fait ? Je les ai tous tués, bien sûr"

Son interpellation a eu lieu la veille de la diffusion du dernier épisode de The Jinx : the life and deaths of Robert Durst (Le mauvais sort : la vie et les morts de Robert Durst) un documentaire en six parties retraçant la vie du milliardaire, sur la chaîne du câble HBO. "Et merde, qu’est-ce que j’ai fait ? Je les ai tous tués, bien sûr", se murmure à lui-même, Robert Durst, dans le dernier épisode, n’ayant pas conscience que son micro était encore allumé alors qu’il se rendait aux toilettes. Le réalisateur du documentaire, Andrew Jarecki, a déclaré à la chaîne ABC que l’équipe de tournage a perçu ce qui ressemble à des aveux du milliardaire en visionnant des séquences enregistrées trois ans plus tôt. "Nous étions en contact avec les enquêteurs ces deux dernières années donc quand on a découvert l'épisode des toilettes, nous les avons contactés".

La fin spectaculaire d'une affaire vieille de 30 ans

Le milliardaire est soupçonné d’avoir tué sa femme, qui est portée disparue depuis 1982 ainsi que son amie Susan Berman. Cette dernière était la fille d’un mafieux de Las Vegas, David Berman, qui avait été retrouvée tuée d’une balle dans la tête à Los Angeles en 2000. Elle devait témoigner au sujet de la disparition de la femme de Robert Durst. Par ailleurs, le milliardaire avait été accusé en 2003 du meurtre de son voisin dont le corps démembré avait été découvert en 2001. Il avait cependant été déclaré non coupable après avoir plaidé la légitime défense. Robert Durst avait expliqué qu’il avait découpé le corps de Morris Black "de peur que les enquêteurs ne croient pas à une mort accidentelle".

Publicité
Les autorités pensent que Robert Durst s’apprêtait à s’enfuir des Etats-Unis car il séjournait dans l’hôtel où il a été interpellé sous un nom d’emprunt et il disposait de faux papiers. Son frère cadet qui dirige l’entreprise familiale a confié son "soulagement". Il a estimé dans un communiqué à ABC que son frère aîné "devait payer pour tout ce qu’il avait fait".

Voir la vidéo : Bande-annonce du dernier épisode du documentaire consacré à Robert Durst