L’équipe de production ainsi que les participants à l’émission de téléréalité "Dropped" sont sur le chemin du retour. Après avoir témoigné devant la Justice argentine, ils rentrent en France ce vendredi.

L’équipe de tournage et les quatre candidats qui participaient au jeu télévisé "Dropped" ont quitté ce jeudi leur hôtel de Villa Union situé dans le nord-ouest de l’Argentine, à 30km des lieux de l’accident, pour Buenos Aires. Ils doivent y prendre un vol pour Paris ce vendredi, rapporte L’Express.

Lire aussi - Crash en Argentine : début des auditions

Le nageur Alain Bernard, le patineur Philippe Candeloro, la cycliste Jeannie Longo, la snoawboardeuse Anne-Flore Marxer ainsi qu’une vingtaine d’employés de la société Adventure Line Production (ALP) ont pris la route à destination de la capitale argentine à bord de deux minibus. Ils étaient escortés par les gendarmes. Les Français devaient attendre l’autorisation des autorités argentines pour rejoindre la France et ainsi retrouver leurs familles. Ils devaient être entendus par le juge fédéral argentin, Daniel Herrera, avant de pouvoir quitter le territoire. "Nous sommes à disposition de la justice, aussi bien les 4 sportifs de haut niveau que les membres de l'équipe de tournage, et on donnera tous les éléments qui nous sont demandés", avait estimé Julien Magne, le directeur des programmes d'ALP. "J’ai envie d’apporter mon témoignage pour l’enquête et basta. Envie de rentrer. Et j'ai envie d'aller voir les parents de Camille" (Muffat), avait déclaré pour sa part Alain Bernard, le champion de natation. La justice  argentine les a autorisés à quitter le pays après avoir entendu leurs témoignages dans le cadre de l’enquête concernant le crash des deux hélicoptères. Ils devraient arriver sur le sol français ce samedi matin. Philippe Candeloro et Alain Bernard auraient déclaré au juge avoir assisté impuissants à l’accident et vu brûler les deux engins.

Lire aussi - Crash en Argentine : place à l'enquête

Les investigations continuent

L’enquête sur la collision des deux hélicoptères se poursuit. Pour l’instant, la thèse d’une erreur de pilotage est privilégiée. Cinq gendarmes dont trois experts légistes de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN) sont attendus en Argentine pour apporter de l’aide aux légistes argentins. Les membres de l’IRCGN sont spécialisés dans l’identification des victimes de catastrophe. Les corps extrait des débris des hélicoptères "n’étaient pas reconnaissables" selon Luis Angulo, le responsable de la sécurité sur place. Les autopsies devraient débuter prochainement mais il faudra certainement des tests ADN ou des analyses dentaires afin de pouvoir identifier les victimes.

Publicité
Florence Arthaud, surnommée "la fiancée de l’Atlantique" après avoir remporté la route du rhum en 1990, qui faisait partie des victimes de l’accident sera enterrée sur une île au large de Cannes, une fois son corps rapatrié.

Vidéo sur le même thème : Crash en Argentine : Philippe Candeloro et Alain Bernard racontent le drame