Un peu plus de quatre mois après la mystérieuse disparition toujours non-élucidée du vol MH370 en mer de Chine, la Malaysia Airlines doit faire face à une nouvelle catastrophe aérienne : le crash du vol MH17 en Ukraine. Une succession de drames qui affecte non seulement son image mais aussi ses comptes. 

Deux dramatiques accidents aériens en l’espace de seulement quatre mois. C’est le triste record que détient actuellement Malaysia Airlines. Alors que la mystérieuse disparition du vol MH370 le 8 mars dernier en mer de Chine n’a toujours pas été élucidée – malgré d’intenses recherches – la compagnie aérienne nationale malaisienne est secouée par un nouveau drame : le crash du vol MH17 jeudi en Ukraine, lequel n’a fait aucun survivant parmi les 298 passagers et membres d’équipage. Et même si selon les premiers éléments recueillis le Boeing ne s’est pas abîmé à cause d’un problème technique ou humain mais a été victime d’un tir de missile (dont l’origine est toujours incertaine), l’image de Malaysia Airlines en souffre quand même. De nombreux internautes et journalistes ont effet évoqué la "malédiction" dont serait victime la compagnie.

A lire aussi : Qui étaient les passagers à bord du vol MH17 ?

Son action chuteEt même si cette 'malédiction" n’est qu’une rumeur, il n’en demeure pas moins qu’elle a de véritables conséquences sur les comptes de Malaysia Airlines. Dès ce vendredi matin, soit quelques heures seulement après le crash du vol MH17, l’action de la compagnie a plongé de 15% à l’ouverture de la Bourse de Kuala Lumpur. Celle-ci a même "chuté de 17,8% par rapport à la clôture de la veiller… à 0,185 ringgit, soit… 4 centimes d’euro", indique Le Figaro avant de préciser qu’elle "s’est redressée quelque peu ensuite mais (que) le titre continue à perdre plus de 10%".

A voir aussi : Les images du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines

Publicité
Malaysia Airlines pourrait ne pas se relever Une situation d’autant plus critique que les comptes de Malaysia Airlines étaient déjà dans le rouge. En effet, la disparition du vol MH370 qui transportait 230 passagers avait déjà fait chuter le nombre de réservations faites sur cette compagnie. Celle qui figurait il y a quelques mois encore comme l’une des plus sûres d’Asie du Sud-Est, voit désormais les voyageurs hésiter à prendre leurs billets chez elle. Un sentiment qui devrait s’accroître dans les mois et peut-être même les années à venir compte tenu du crash meurtrier survenu jeudi. "Dans l’histoire de l’aviation, il n’y a jamais eu une compagnie qui traverse deux catastrophes en l’espace que quatre mois. On ne peut donc pas s’appuyer sur le passé pour imaginer qu’elle puisse s’en sortir", a souligné Mohshin Aziz, analyste chez Maybank Investment Bank, à l'agence Dow Jones Newswires, rapporte Le Figaro. Malaysia Airlines pourrait donc ne pas se relever avec ce second accident.

 

 

Vidéo sur le même thème : "Je n'arrive pas à croire qu'ils aient pu perdre un autre avion"