Jeudi, 298 personnes ont perdu la vie jeudi dans le crash d’un Boeing 777 de Malaysia Airlines parti d’Amsterdam (Pays-Bas) et à destination de Kuala Lumpur (Malaisie). La plupart étaient néerlandais mais des Français pourraient également figurer parmi les victimes.

Aucun passager ou membre d’équipage n’a survécu à ce crash. Les 298 personnes qui étaient à bord du vol MH17 de Malaysia Airlines jeudi sont toutes décédées après que le Boeing a été touché en Ukraine par un tir de missile dont l’origine est encore incertaine.

 A voir aussi -Les images du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines

Des ressortissants français parmi les victimes ?Selon les premières informations communiquées par la compagnie aérienne nationale malaisienne, 173 passagers étaient néerlandais, 44 malaisiens (dont 15 membres d’équipage), 27 australiens, 12 indonésiens, 9 britanniques, 4 belges, 4 allemands, 3 philippins, un canadien et un néo-zélandais. Les membres d’équipages étaient par ailleurs au nombre de 15. L’identité de 20 passagers reste encore à définir. Parmi eux, pourraient figurer des Français. "Cet avion s’est écrasé pour une cause incertaine que nous ne connaissons pas en Ukraine. Il y a aurait – je parle au conditionnel – plusieurs Français qui pourraient avoir été dans cet avion et n’être plus aujourd’hui", a déclaré le président François Hollande dès jeudi soir lors d’un dîner avec son homologue ivoirien en Afrique.

Une centaine de passagers se rendaient à une conférence sur le sidaSur les 283 passages qui ont péri jeudi, une centaine était par ailleurs des spécialistes se rendant à à la 20e onférence mondiale sur le sida. Médecins, militants, chercheurs… ils devaient faire escale à Kuala Lumpur (Malaisie) avant de reprendre un autre vol pour Melbourne (Australie) ou doit se tenir la conférence qui démarre ce wenkend. Très affectés par ce drame, les dirigeants de la Société internationale sur le sida ont rapidement tenu à exprimer leur tristesse. Ceux-ci ont toutefois décidé de maintenir ce grand rendez-vous, comme l’a expliqué leur présidente, la française François Barré-Sinoussi : "Nous avons décidé de continuer, nous pensons à eux et nous savons que c’est ce qu’ils aimeraient que nous fassions".

Le chercheur néerlandais et ancien président de la Société internationale sur le sida, Joep Lange, figure également parmi les victimes de ce crash.

Publicité
Cet accident, qui frappe 9 pays de globe, a particulièrement ému les habitants du pays où il a eu lieu. Jeudi soir, des centaines d’Ukrainiens se sont en effet rendus devant l’ambassade des Pays-Bas à Kiev pour rendre hommage aux victimes. Ils ont notamment déposé des bougies et des fleurs.

 

 

Vidéo sur le même thème : Les témoins du crash racontent