Les enquêteurs ont révélé, ce jeudi, que la deuxième boîte noire à bord du vol d'Air Algérie, appelée "cockpit voice recorder", était hors-service au moment du trajet.

Nouveau coup dur pour les familles des victimes du crash de l'avion d'Air Algérie. Les enquêteurs ont révélé ce jeudi que la seconde boîte noire de l'avion, celle censée enregistrer les conversations des personnes à bord de la cabine de pilotage, était hors-service au moment du vol, a rapporté Europe 1.

A lire aussi :Crash du vol AH5017 : les premières réponses arrivent

Publicité
Appelée "cockpit voice recorder", cette boîte noire avait pour mission d'enregistrer tous les sons du cockpit tels que les échanges radio avec les contrôleurs aériens, les conversations et réactions des pilotes mais aussi, les bruits des boutons ou des alarmes. Si le crash l'a endommagée en froissant et coupant la bande, il n'est pas l'unique responsable de sa panne. Les analystes se sont rendus compte du fait que l'enregistreur, un ancien modèle à bande magnétique, ne fonctionnait simplement pas au moment du vol.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :