Une conférence de presse a eu lieu ce 28 juillet pour faire un point sur l'avancement de l'enquête suite au crash du vol AH5017 qui a fait 118 victimes dont 54 Français. Le point sur les déclarations de Laurent Fabius, Frédéric Cuvillier et le Général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées françaises. 

Laurent Fabius, Frédéric Cuvillier et le Général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées françaises, ont fait un point presse ce jour concernant l'avancement de l'enquête suite au crash du vol AH5017 qui a fait 118 victimes dont 54 Français. 

"Ce que nous savons d'une façon certaine c'est que la météo était mauvaise [...] que l'équipage avait demandé à se dérouter" a déclaré Laurent Fabius sur les circonstances du drame. 

"170 militaires" ont été "déployés sur place" selon le ministre des Affaires étrangères qui a annoncé que "les deux boîtes noires de l’appareil sont arrivées à l’aérodrome Paris Charles de Gaulle en provenance de Bamako" et que "le travail d'analyse des enregistreurs de vol peut désormais commencer dans les laboratoires du BEA". Frédéric Cuvillier, ministre des Transports a précisé de son côté que l'analyse des boîtes noires de l'avion "prendra peut-être plusieurs semaines".

Publicité
Autre point abordé lors de cette conférence de presse, l'identification des victimes, décrite comme un "travail long et complexe" à cause de la violence du choc dû au crash. "Le recueil des dépouilles des victimes est également engagé sur place par les experts Français, Algériens et Maliens" précise le ministre.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité