Samedi 6 juillet, un Boeing 777 en provenance de Seoul s’est crashé lors de son atterrissage à San Francisco, aux Etats-Unis. La piste de l’acte terroriste a été écartée. Pour l’instant, deux morts sont à déplorer.

Samedi, un Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines en provenance de Seoul, s’est crashé lors de son atterrissage à San Francisco, aux Etats-Unis. Ce drame a provoqué la mort de deux adolescents, nés en 1996 et 1997. Tous deux seraient de nationalité chinoise, selon Yoon Young-Doo, le PDG de la compagnie sud-coréenne. Une douzaine de blessés seraient aussi à déplorer. Sur les 307 passagers et membres de l’équipage de l’avion, 141 étaient chinois, dont 60 étaient des élèves en voyage de classe avec leurs professeurs.

Un problème technique au niveau de l’aileLe PDG de Asiana Airlines a affirmé lors d’une conférence de presse que les pilotes de cet avion étaient des habitués, comptant plus de 10 000 heures de vol chacun. Il a ajouté que "d’après ce que nous savons, il n’y a pas eu de problème de moteur ou mécanique." Et alors que la théorie de l’acte terroriste a été écartée, les enquêteurs se penchent sur la thèse du problème technique survenu sur l’aile gauche de l’avion au moment de l’atterrissage. Un témoin a raconté : "l'aile s'est brisée sur le côté gauche. On a vu l'arrière se séparer. L'avion a ensuite atterri et l'autre aile s'est cassée."

Publicité
Des circonstances qui commencent à s’éclaircirDimanche, Deborah Hersman, la présidente de la NTSB, soit l’Agence américaine de sécurité des transports, a déclaré sur la chaîne ABC que ses experts "ont récupéré les boîtes noires et les ont expédiées à nos laboratoires de Washington" et qu’ils espéraient "que les données soient utilisables." Ils ont commencé à les étudier le jour même. De plus, selon elle, le pilote de l’avion devrait être interrogé "dans les jours qui viennent." D’après les premiers éléments de l’enquête, l’avion s’est approché de la piste d’atterrissage à une vitesse très inférieure à la normale. Autre fait intéressant, le pilote de l’avion aurait demandé l’autorisation de ne pas atterrir et de reprendre de l’altitude quelques secondes avant le drame. 

Vidéo du crash :

Publicité