Suite aux révélations sur le copilote allemand, de nombreux compatriotes ont été abasourdis en apprenant la nouvelle. Un ministre et un expert doutent de la version officielle.

C’est en quelque sorte la double peine pour les Allemands. Après l’annonce du crash de l’Airbus A320 de la compagnie Germanwings, et la confirmation que 75 de leurs compatriotes avaient perdu la vie, ceux-ci ont appris avec effroi que le responsable de ce massacre était l’un des leurs.

Selon les éléments recueillis après l’analyse d’une boîte noire de l’appareil et annoncés jeudi par le procureur de Marseille, le copilote allemand, Andreas Lubitz, aurait eu la volonté de "détruire l’avion" dans un acte suicidaire.

A lire aussi - Dépression, coup de folie : le mystère Andreas Lubitz

Des révélations qui embarrassent au plus haut point en Allemagne. "Cette affaire prend une dimension totalement inconcevable. Cette tragédie va au-delà de l’entendement", a ainsi estimé jeudi la chancelière Angela Merkel au cours d’une courte allocution. Depuis mercredi, selon Le Monde, la plupart des chaînes télévisées ont bouleversé leurs programmes pour diffuser en continu des informations sur le drame de mardi dernier.

La théorie du complot d’un expert

Publicité
L’annonce du rôle décisif du jeune homme de 28 ans, qui n’était par ailleurs pas suspecté de terrorisme, a suscité en plus de l’effroi quelques interrogations. Ainsi, comme le soulève l’Obs, la presse allemande est revenue vendredi matin sur un débat télévisé en Allemagne dans lequel Peter Ramsauer, ancien ministre des Transports, a réfuté les révélations du procureur français dont "l'interprétation peut [selon lui] être démentie par l'enquête".

Un expert a alors abondé dans le sens du ministre en affirmant que les enquêteurs avaient "déjà accusé des pilotes pour protéger les intérêts d'Airbus".

Vidéo sur le même thème: Crash dans les Alpes : la reconstitution de l'accident