En tout, dix-huit personnes sont mortes, dont quatre compatriotes lors de l’assaut des djihadistes d’Aqmi sur la plage de Grand-Bassam.

Deux jours après l’attentat meurtrier sur la plage de Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire, on en sait un peu plus sur les victimes.

En tout, dix-huit personnes sont mortes, quinze civils et trois membres des forces de sécurité. Parmi les victimes, se trouvent quatre Français, a annoncé le quai d’Orsay dans un communiqué.

"Il a pris une balle en pleine tête", raconte la veuve d’un retraité

Il s’agit tout d’abord de deux retraités de 75 et 78 ans, vivant depuis longtemps en Côte d’Ivoire, qui faisaient une balade en vélo le long de la plage et qui ont été fauchés par les tirs des terroristes alors qu’ils venaient de s’arrêter à une terrasse. "Ça s'est passé dans des conditions terribles, il a pris une balle en pleine tête. Son meilleur ami à côté est parti aussi", a raconté à RTL Anne-Marie, la femme de Jean-Pierre, l’homme âgé de 75 ans.

A lire aussiAttentat en Côte d'Ivoire : "Les balles fusaient", raconte le prince Charles-Philippe d'Orléans

Publicité
Les deux autres Français décédés sont un chef d’entreprise de 63 ans et un employé d’une cinquantaine d’années, prestataire, consultant pour la société Polyconseil, une filiale du groupe Bolloré, une entreprise pour laquelle cet homme travaillait sur un projet de fibre optique en Côte d’Ivoire, indique RFI.

Environ 15 000 Français vivent en Côte d'Ivoire où la plage de Grand-Bassam est très prisée par ces derniers, car c'est la plage la plus proche d'Abidjan.

Vidéo sur le même thème : Attentat en Côte d’Ivoire : le récit des faits

Publicité