Ariel Castro, le ravisseur des trois jeunes femmes retrouvées lundi à Cleveland, aux Etats-Unis, a été inculpé pour kidnapping et viol ainsi que pour meurtre aggravé, ce qui pourrait lui valoir la peine de mort.

Lundi matin à Cleveland, aux Etats-Unis, trois jeunes femmes séquestrées depuis 10 ans dans ce que les médias américains ont appelé "la maison de l’horreur", ont été libérées après que l’une d’entre elle, Amanda Berry, se soit échappée avec sa fille de 6 ans. Leur bourreau, Ariel Castro, un chauffeur de bus de 52 ans au chômage, a comparu ce jeudi devant le tribunal de la ville. Mis en examen pour kidnapping et viol, sa caution a été établie à 8 millions de dollars, deux millions pour chaque personne retenue, la petite fille de 6 ans comptée. La justice a ainsi tenu à s’assurer qu’il ne s’enfuirait pas, mais le procureur Timothy Mc Ginty a indiqué qu’il ferait tout pour requérir la peine de mort. Une sentence qui ne peut être prononcé que pour "meurtre aggravé". Timothy Mc Ginty va donc tenter de faire requalifier les cinq grossesses avortées subies par Michelle Knight en homicide. Ariel Castro aurait en effet provoqué l’avortement de Michelle Knight à cinq reprises. Pour se faire, il lui aurait interdit de manger et lui aurait donné de nombreux coups, jusqu’à ce que la jeune femme perde l’enfant.

Un cauchemar qui dura dix ansPendant dix ans, ces trois femmes ont subi un véritable cauchemar, ont révélé  les premiers éléments de l’enquête. Elles auraient été victimes de nombreux viols, auraient été à de très nombreuses fois frappées. L’une d’entre elle, Michelle Knight, souffrirait aujourd’hui de problèmes d'audition, d'un traumatisme facial, dû aux coups portés à répétition, ainsi que de problèmes mentaux. La petite fille de 6 ans retrouvée est la fille d’Amanda Berry. C’est Michelle Knight qui l’aurait accouchée dans une petite baignoire en plastique. Ariel Castro l’aurait menacé de mort si elle ne réussissait pas à donner la vie à la fillette. De plus, le chef de la police locale, Michael McGrath, a indiqué avoir aujourd’hui la confirmation qu'elles "étaient attachées", les policiers ont "retrouvés des chaînes et des cordes dans le couloir."

Publicité
Ariel Castro avait tenté de se suicider L’homme de 52 ans avait écrit en 2004 une lettre d’aveu, dans laquelle il explique comment il a réussi à enlever les trois jeunes femmes, à les entraîner dans sa voiture et pourquoi il a fait ça. Il considère cette captivité comme une sorte de punition pour ces jeunes femmes  qui, selon lui, n’auraient pas du accepter de monter dans la voiture d’un inconnu. Il se qualifie de "prédateur sexuel" et explique qu’il a "besoin d’aide." A la fin, il est écrit qu’il lègue la totalité de ses économies aux trois jeunes femmes.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité