Un épais nuage de pollution a recouvert la ville de Harbin, au nord-est de la Chine, ce lundi. La ville a été placée en "alerte rouge au brouillard". Les écoles ainsi que les lycées ont été fermés, les autoroutes, elles, étaient impraticables.

La ville de Harbin paralysée par la pollution

La ville de Harbin, en Chine, a été ensevelie par un épais nuage de pollution, ce lundi, rendant la visibilité inférieure à 10 mètres. Le système du chauffage au charbon est une nouvelle fois pointé du doigt. L’agriculture sur brûlis dans les champs voisins pratiquée chaque automne ainsi que l’absence de vent favoriseraient aussi cette pollution.

"La route en face de moi est située à moins de 50 mètres mais on ne voit ni les véhicules, ni les panneaux en raison du brouillard. On a beaucoup de mal à respirer. A chaque bouffée d’air, on a l’impression que notre système de respiration en prend un coup", raconte une habitante de Harbin.

L’agence Reuters a déclaré que certaines parties de la ville contenaient des taux de microparticules fines supérieurs à 1 000. Harbin a donc dépassé le taux record de 800 constaté à Pékin l’hiver dernier. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), un indice supérieur à 300 est considéré comme dangereux et le seuil maximal quotidien doit rester inférieur à 20.