Une coupure d’électricité survenue lundi soir à la centrale nucléaire de Fukushima (Japon) a empêché le refroidissement des piscines de stockage du combustible pendant plusieurs heures. Le fonctionnement des machines reprend progressivement ce mardi.

Le courant a été rétabli et le refroidissement des piscines stockages du combustible en partie relancé à la centrale de Fukushima Daiichi (Japon), ce mardi. Tokyo Electric Power (Tepco), l’opérateur en charge de ce bâtiment nucléaire a en effet expliqué que l’électricité a été coupée lundi pour une raison qui demeure encore inconnue.

Vers 18h50 (9h50 GMT), une panne de courant a entraîné l’arrêt des systèmes de refroidissement dans les réacteurs 1,3 et 4. Et alors que ce système a pu être relancé dès 14h20 (5 heures GMT) ce mardi dans le premier réacteur, Tepco espère qu’il en sera de même dans les deux autres d’ici 20 heures (11 heures GMT). L’opérateur a par ailleurs précisé que le redémarrage du dernier système de refroidissement en panne, celui de la piscine de stockage dite "centrale", à l'écart des réacteurs proprement dits, devrait prendre un peu plus de temps. Celui-ci devrait ainsi de nouveau fonctionner mercredi à 8 heures (mardi 23 heures GMT).

Quatre jours pour rétablir tout le courant"Aucun changement important des niveaux de radioactivité n’a été détecté par nos instruments de mesure à proximité", a également indiqué un porte-parole de Tepco, Kenichi Tanabe. Ecartant la possibilité d’une nouvelle crise semblable à celle qui a frappé la centrale en 2011, il a assuré que le récent incident n’a pas affecté l’injection d’eau dans les réacteurs 1 à 3 eux-mêmes. Le combustible de ces trois réacteurs avait fondu suite au tsunami d’il y a deux ans. Le responsable exécutif des installations nucléaires chez Tepco, Masayuki Ono, a quant à lui précisé que la température de la piscine de stockage du réacteur 4 avait été estimée à 30,5 degrés Celsius à 10H00 locale (01H00 GMT). L’opérateur estime que  la température y monte en moyenne de 0,3 à 0,4 degré par heure depuis la coupure du système de refroidissement. Ce qui lui laisse environ quatre jours pour rétablir le courant avant que ne soit atteinte la limite de sûreté, fixée à 65 degrés Celsius.

Publicité
Se voulant rassurant, Masayuki Ono a déclaré : "Notre priorité est de rétablir le courant pour relancer (le) refroidissement et nous voulons y parvenir le plus vite possible (...). Si cela prenait trop longtemps, nous pourrions toujours si nécessaire ajouter de l'eau de refroidissement (dans les piscines) afin d'éviter que la situation ne dégénère". 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :