Le Chevalier Paul, l’une des frégates françaises les plus modernes et les mieux équipées a quitté le port militaire de Toulon, pour rejoindre la flotte américaine et britannique déjà présentes au large des côtes syriennes. Planet.fr vous présente les équipements de cette "bête de guerre".

Selon l’hebdomadaire Le Point, Paris aurait décidé dans le plus grand secret l’envoi au large des côtes syriennes de la frégate Chevalier Paul, un navire de défense aérienne. 

La préfecture maritime de Méditerranée a confirmé le départ du bateau de son port d'attache, mais assure qu’il n’y a aucun lien avec le conflit syrien et s’abstient d’indiquer la destination du navire. Le ministère de la Défense se refuse à tout commentaire et évoque un exercice habituel pour les forces françaises. Le journal de bord du navire a été désactivé sur le site de la Marine. 

Un navire de défense

Le Chevalier Paul n’est pas un navire d’attaque directe, il assure la protection des forces aéronavales, amphibies et des civils, contre les menaces aériennes. 

Le bâtiment en impose, l'un des fleurons de la Royal. Il mesure plus de 150 mètres de long pour 20 mètres de large et peut atteindre les 29 nœuds (50 km/h). A son bord, quelque 200 hommes dont 27 officiers ainsi qu’un NH 90, un hélicoptère militaire bi-turbine de 11 tonnes spécialisé dans le transport. 

Dotées des dernières technologies et armements disponibles, la frégate est équipée d’un système PAAMS (Principal Anti-Air Missile System), constitué de 48 missiles Aster (à 1.2 millions d’euros pièce) , 8 missiles Exocet, 2 tourelles de 76 mm, 2 canons de 20 mm et 2 tubes lance-torpilles. Grâce à ses puissants radars, elle peut observer ce qui se passe dans un rayon de 400 km.

Publicité
Son système d’armement antiaérien lui permet de faire face aux menaces des missiles les plus récents et de réagir aux attaques aériennes d’importance. Sa discrétion électromagnétique comme sa capacité d’alerte et de leurage en font un bâtiment de combat adapté aux situations d’hostilités intenses comme aux zones de crises.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité