Le gigantesque incendie qui ravage le parc de Yosemite en Californie depuis près de trois semaines, a vraisemblablement été causé par un chasseur qui n’aurait pas réussi à éteindre le feu qu’il avait allumé.

© AFP

Plus de 95 000 hectares sont partis en fumée depuis le 17 août dernier. Le gigantesque incendie qui ravage la Californie depuis près de trois semaines tient toujours en haleine 4 300 pompiers. Si le brasier est désormais maîtrisé à 80%, ont indiqué les enquêteurs, l’origine de l’incendie a elle aussi pu être identifiée. « L'incendie a été provoqué par un chasseur qui a fait un feu et n'a pas réussi à le maîtriser » a déclaré le service américain des forêts dans un communiqué.

Publicité
15 millions de litres d’eauLe nom du chasseur incriminé n’a pour l’heure pas été révélé. L’enquête a également répondu aux rumeurs qui laissaient entendre que le feu aurait été causé par l’activité illégale d’une plantation de marijuana. « Il n'y a en revanche aucune indication selon laquelle ce chasseur cultivait illégalement de la marijuana sur des terrains publics, et aucune plantation n'a été localisée près du point de départ du feu. Aucune arrestation n'a été effectuée jusqu'à présent ». Les pompiers, eux, sont toujours à pied d’œuvre. Ces 17 derniers jours, ce sont plus de 15 millions de litres d’eau et de retardant qui ont été déversés sur l’incendie rebaptisé « Rim Fire ».