Selon le ministre belge des Affaires étrangères, le terroriste présumé était "prêt à refaire quelque chose" à Bruxelles. Par ailleurs, il n’a aucun remord concernant les attentats de Paris.

Depuis son arrestation vendredi dernier à Molenbeek, près de Bruxelles (Belgique), les révélations commencent à affluer sur le parcours et les intentions de Salah Abdelsam, soupçonné d’avoir participé aux attentats de Paris en novembre 2015.

"Nous avons trouvé beaucoup d’armes, des armes lourdes"

Ce week-end,  le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Deynders, a affirmé que le terroriste présumé était "prêt à refaire quelque chose" à Bruxelles, alors qu’il était vraisemblablement en train de réveiller une cellule dormante de djihadistes. Des armes de type kalachnikov ont été retrouvées dans les appartements perquisitionnés. "Nous avons trouvé beaucoup d’armes, des armes lourdes au cours des premières investigations, et nous avons trouvé un nouveau réseau autour de lui à Bruxelles", a poursuivi le ministre.

A lire aussiVIDEO. Les images de l'arrestation de Salah Abdeslam

Par ailleurs, "les premiers commentaires venant de Salah Abdeslam hier (samedi) étaient qu’il voulait aller au Stade de France [en novembre dernier, Ndlr] et qu’il allait se faire exploser, mais il ne l’a pas fait", a indiqué Didier Deynders lors d’un colloque international organisé à Bruxelles par l’institut américain German Marshall Fund.

Plus de 30 personnes impliquées dans les attaques de Paris

"Après les attaques terroristes de Paris, j’avais dit à une chaîne de télévision aux Etats-Unis que nous cherchions dix personnes avec des armes lourdes. Nous en avons bien plus que ça depuis novembre, et pas seulement en Belgique mais aussi en France. Nous sommes sûrs pour l’instant d’avoir trouvé plus de 30 personnes impliquées dans les attaques de Paris, mais nous sommes convaincus qu’il y en a d’autres", a-t-il encore fait savoir.

Publicité
De son côté, Salah Abdelsam a été inculpé de "participation à des assassinats terroristes" et de "participation aux activités d’un groupe terroriste" par la justice belge, puis incarcéré dans la prison haute sécurité de Bruges (nord-ouest). Selon TF1, lors de son audition devant le juge, il n’a exprimé aucun remord sur les attentats du 13 novembre à Paris.

Vidéo sur le même thème : Salah Abdeslam "était prêt à refaire quelque chose" affirme Bruxelles

Publicité