Suite à l’annonce des résultats officiels du référendum britannique, les principales places boursières européennes ont plongé dans le rouge, occasionnant une réaction en chaîne à l’international.

Une majorité de Britanniques a donc choisi jeudi soir le grand saut vers l’inconnu en votant à 51,9 % pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, d’ici deux ans.

Dès l’annonce des résultats officiels, les principales bourses européennes ont toutes dévissées, pour atteindre des scores vertigineux : -10% à Paris, Milan ou Francfort, -7% à Londres. Dans le même temps, la valeur de la livre britannique a chuté de 1,50 dollar à 1,30 dollar, soit son plus bas historique depuis 1985. A l’international, le yen (monnaie japonaise) s’est envolé, et les bourses mondiales ont dévissé, à l’image de Tokyo qui a plongé de 8 %.

A lire aussiBrexit : quelle conséquence pour les Français ?

Par ailleurs, l’once d’or grimpait à son plus haut niveau depuis mars 2014, à 1 359,08 dollars. Quant au pétrole, les cours ont perdu plus de 6 %.

Un vent de panique qui a obligé la Banque d’Angleterre à faire savoir qu’elle était prête à débloquer 250 milliards de livres (326 milliards d’euros) afin d’assurer des liquidités suffisantes pour le fonctionnement des marchés.

"C’est l’un des plus gros chocs sur les marchés de tous les temps"

"C’est l’un des plus gros chocs sur les marchés de tous les temps, a réagi auprès du Parisien Joe Rundle, analyse chez ETX Capital. Les répercussions du vote vont se faire sentir dans le monde entier. L’ampleur des dégâts est difficile à évaluer mais il sera probablement plus important que tous les évènements survenus depuis la faillite de la banque Lehman Brothers en 2008."

Dans une série de tweets, Nouriel Roubini, l'économiste qui avait prédit la crise financière de 2008, avait averti le Royaume-Uni qu’une sortie de l’Union européenne serait néfaste pour elle et pour l’économie mondiale. Quant à Warren Buffet, le milliardaire américain qui a bâti sa fortune sur des investissements financiers, il déclarait ceci avant le vote de jeudi : "Je crois que si le Royaume-Uni sort de l’Union européenne, cela va créer une forte période d'instabilité financière."

Publicité
Enfin, dix prix Nobel d'économie ont signé une tribune dans les colonnes du Guardian expliquant que le Brexit provoquera "une forte incertitude sur les potentiels arrangements commerciaux, à la fois avec le reste des pays européens mais également avec d’autres grands pays comme les Etats-Unis, le Canada, et la Chine."

Vidéo sur le même thème : Brexit : Quelles conséquences économiques ? 

Publicité