Quatre jours après le double attentat du marathon de Boston, une fusillade a éclaté dans le campus du MIT, la prestigieuse université de la ville. Pour certains médias américains, il y aurait un lien entre ces deux drames. Plus de détails.

Confusion autour des évènements à Boston. Une fusillade a éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi dans l’enceinte du Massachusetts Institute of Tchenology (MIT) à Boston. L’homme qui a ouvert le feu a tué un policier au cours des échanges de tirs. Le corps criblé de balles, l’agent de police est en effet décédé à l’hôpital. Mais alors que sur ces informations, l’ensemble des médias s’accordent, ceux-ci indiquent ensuite des versions différentes.

Un suspect de l’attentat de Boston serait mort près du MITCNN rapporte ainsi que le tireur serait en fuite et qu’un deuxième homme aurait été interpellé.  Couché face contre terre, nu et menotté, ce dernier serait, d’après la chaîne d’information américaine, l’un des deux auteurs présumés du double attentat survenu lundi en marge du marathon de Boston. Jeudi soir, les autorités ont en effet dévoilé les photos de deux hommes suspectés d’être à l’origine de ce drame qui a fait trois morts et plus de 170 blessés. Reprenant cette idée selon laquelle ces deux évènements seraient liés, le Boston Globe assure, quant à lui, que l’homme arrêté près du MIT a été tué. Selon le journal, le suspect a été tué pendant une course-poursuite lancée par la police près de l’université.

Publicité
Quel est le degré du lien entre ces deux affaires ?La police de Boston a, elle, confirmé la mort du second suspect mais préfère demeurer prudente quant au lien entre ces deux drames. Confirmant également que cette fusillade a éclaté dans le cadre de l’enquête sur le double attentat du marathon, les autorités n’ont cependant pas clairement déclaré que les quatre protagonistes de ces deux affaires ne sont en fait que deux mêmes hommes. Plusieurs messages d’alerte ont été envoyés par le MIT à ses étudiants. Ceux-ci sont vivement invités à ne pas sortir de l’établissement, ce dernier ayant été encerclé par la police.