109 combattants du groupe terroriste Boko Haram sont morts lors d'une attaque du groupe islamiste armé nigérian vendredi au Niger. Quatre militaires et un civil ont également été tués. 

109 combattants de Boko Haram, quatre militaires et un civil ont été tués lors d'attaques du groupe islamiste nigérian vendredi au Niger, les premières de cette ampleur dans le pays, a annoncé le ministre nigérian de la Défense Mahamadou Karidjo. 

Les attaques ont eu lieu dans les villes de Bosso et Diffa, dans le sud du pays à la frontière avec le Nigeria. 17 membres des forces de sécurité nigériennes ont également été blessés, tandis que deux militaires sont portés disparus, a précisé le ministre dans un discours prononcé sur la télévision publique.

Premières actions d'envergure au Niger 

Les forces de sécurité nigériennes présentes dans la ville de Diffa ont "bloqué l'avancée des assaillants" au niveau d'un pont et les ont "repoussés en leur infligeant de lourdes pertes", a ajouté Mahamadou Karidjo. 

Publicité
"Les attaques de Boko Haram menées vendredi matin à Bosso et Diffa étaient les premières actions d'envergure du groupe islamiste nigérian au Niger. Cette offensive islamiste a eu lieu alors que le Parlement du Niger devrait approuver lundi un engagement de ses troupes au Nigeria pour combattre Boko Haram, au côté des armées tchadienne et camerounaise", rapporte Le Point.

En vidéo sur le même thème - Nigeria : Boko Haram agit impunément