Trois après la disparition d’un Boeing 777 de Malaysia Airlines en mer de Chine, l’équipage d’un avion de Hong Kong a signalé la présence de nombreux débris à la surface de l’eau, au large de la province vietnamienne de Vung Tau. 

©AFP

Ils ont peut-être trouvé la trace du Boeing 777 de Malaysia Airlines qui a disparu en mer de Chine samedi. Lundi, l’aviation vietnamienne a en effet annoncé que ses équipes étaient parvenues à repérer de possibles débris de l’appareil à la surface de l’eau. "Un avion vietnamien dit avoir découvert deux objets brisés, semblant appartenir à un avion" au large de l’île de Tho Chu, a confié à l'AFP un responsable qui a préféré gardé l’anonymat. Une découverte qui en rejoint une autre précédemment faite et actuellement à l’étude. Dès samedi, des traînées de fuel de 10 à 15 km de long avaient été repérées à la limite des eaux territoriales vietnamiennes et malaisiennes. Leurs analyses ont été entamées lundi. Leurs résultats n'ont pas encore été communiqués. En attendant, les autorités de plusieurs nations asiatiques ont décidé de dérouter plusieurs de leurs bateaux pour aller inspecter les lieux où se trouvent les potentiels débris du Boeing.

Publicité
"Nous n’excluons pas la possibilité d’un détournement"Mais si les autorités semblent être sur le point de retrouver la trace de l’appareil, le mystère autour des circonstances qui l’on conduit à sortir des écrans radars demeure entier. Trois jours après que ce Boeing de Malaysia Airlines a disparu, nul ne sait ce qui s’est passé. Parmi les pistes envisagées, sont notamment évoquées celle d’une désintégration de l’appareil en plein vol et celle d’une attaque terroriste. Cette dernière s’appuie notamment sur le fait que 2 des  227 passagers et membres d’équipage voyageaient avec des passeports volés. Leurs billets d’avion auraient par ailleurs été achetés par un Iranien. “Nous n’excluons pas la possibilité d’un détournement. Toutefois, il est important de préciser que notre principale préoccupation reste de concentrer nos efforts pour retrouver l’avion. Si nous y parvenons, cela nous permettra certainement de comprendre de qui s’est réellement passé”, a précisé le directeur général du département de l’aviation civile, Azharuddin Abdul Rahman.

Vidéo - Disparition d'un Boeing de Malaysia Airlines : "la piste terroriste est très crédible"