Alors que l’aviation vietnamienne pense avoir repéré de potentiels débris du Boeing de Malaysia Airlines disparu samedi, l’un des deux voyageurs ayant utilisé des passeports volés a été identifié et les téléphones de certains passagers sonneraient encore…

©AFP

Le mystère qui entoure la disparition du Boeing de Malaysia Airlines samedi en mer de Chine semble se désaipaissir. Alors que l’aviation vietnamienne pense avoir repéré de potentiels débris de l’appareil près de la province de Vung Tau, de nouvelles découvertes quelque peu troublantes ont été annoncées ce mardi matin. Lors d’une conférence de presse, la police malaisienne a en effet indiqué que l’un des deux hommes qui avaient embarqué avec un passeport volé venait d’être identifié (voir photo ci-contre). Selon ses informations, il s’agirait d’un Iranien de 19 ans qui aurait "tenté d’immigrer en Allemagne". La police a toutefois tenu à souligner qu’il n’aurait "aucun lien avec une organisation terroriste".

Les billets d’avion auraient été achetés par un IranienSamedi, les autorités malaisiennes ont découvert que 2 des 227 passagers et membres d’équipage du vol MH370 à destination de Pékin avaient embarqué avec des passeports volés à des touristes en Thaïlande. Lundi, la police thaïlandaise a par ailleurs réussi à identifier la personne qui aurait acheté les billets d’avion des usurpateurs d’identité. Selon elle, il s’agirait d’un dénommé "M. Ali", lui aussi Iranien. Cet homme est actuellement soupçonné de faire partie d'un "réseau de trafiquants d'êtres humains" envoyant, entre autres, des ressortissants du Moyen-Orient "travailler dans des pays tiers, notamment en Europe", a précisé le patron de la police dans le sud du royaume, le général Panya Maman. Or, après Pékin, les passagers aux passeports volés devaient justement prendre un autre avion à destination de l’Europe.

Publicité
Plusieurs numéros de téléphone sont toujours actifsAutre fait troublant rapporté cette fois-ci par les familles des passagers disparus : le fait que certains portables sonnent encore, trois jours après que le Boeing soit sorti des écrans radars. Une quinzaine de familles ont ainsi publié un communiqué pour faire circuler cette information. Elles ont également demandé aux autorités qu’elles essaient de localiser les portables encore actifs de leurs proches, mais en vain pour l’instant, rapporte le site China.org.

Vidéo - Disparition d'un Boeing de Malaysia Airlines : "la piste terroriste est très crédible"