Interrogé ce dimanche sur une chaîne australienne, le couple accusé d’avoir dernièrement abandonné un bébé trisomique à la mère porteuse thaïlandaise a démenti ces allégations.

Au cœur d’une polémique qui ne cesse d’enfler, le couple australien qui aurait abandonné un bébé trisomique à la mère porteuse thaïlandaise s’est exprimé ce dimanche pour la première fois. Les parents biologiques ont en effet démenti sur la chaîne de télévision Channel Nine avoir laissé le bébé en Thaïlande en raison de son handicap. Ils affirment en outre qu’ils comptent le récupérer.

A lire aussi : bébé trisomique abandonné : le père biologique a un passé de pédophile

Le scandale provoqué par cette histoire avait été d’autant plus fort que le couple était reparti de Thaïlande avec la sœur jumelle de Gammy, le bébé malade. Cette dernière, prénommée Pipah était, elle, en bonne santé.

La mère porteuse Pattaramon Chanbua, âgée de 21 ans, avait alors raconté son histoire à la presse locale et les internautes du monde entier s’étaient émus du sort du nourrisson.Le passé judiciaire du père biologique David Farnell n’avait également pas joué en la faveur du couple australien. En effet, l’homme, aujourd’hui âgé de 56 ans, a été condamné pour des agressions sexuelles sur mineurs.

Le couple aurait voulu emmener les deux enfants avec eux

"Nous n’avons jamais dit que (Pattaramon) pouvait garder cet enfant, quoi qu’il arrive", a déclaré le père devant les caméras australiennes. Selon les parents biologiques, Pattaramon Chanbua souhaitait garder la petite fille. S’ils ont quitté le pays sans le garçon, c’est parce qu’ils avaient "peur de la perdre aussi" et qu’il fallait "la sortir de là". 

Le couple avait en outre précédemment indiqué que lorsqu’ils étaient venus chercher les enfants en décembre dernier, les médecins thaïlandais leur avaient assuré que Gammy ne survivrait pas en raison d'une anomalie cardiaque. Aujourd’hui, il n’est plus en danger.

David Farnell a ensuite évoqué des menaces qu’aurait proféré la mère porteuse. "Si nous essayions d’emmener notre petit garçon, elle (Pattaramon) irait à la police et (qu’) elle viendrait nous prendre la petite fille et (qu’) elle garderait les deux bébés", a-t-il rapporté.

Les parents biologiques nient avoir demandé à la mère porteuse d’avorter

La mère porteuse "avait accepté de porter l’enfant résultant de la fécondation d’un ovule d’une donneuse thaïlandaise par l’Australien pour plus de 10 000 euros", explique l’AFP.Lorsque les Farnell ont appris par les tests médicaux que le garçon était atteint du syndrome de Down, ces derniers lui auraient demandé d’avorter. La jeune mère avait  expliqué qu’elle avait alors refusé.

A lire aussi : Thaïlande : les internautes touchés par un bébé trisomique abandonné à sa mère porteuse

"Nous ne l'avons jamais abandonné, nous n'avons jamais dit à la mère porteuse 'fais un avortement' ", rétorque le père biologique. Il admet en revanche avoir considéré la possibilité d'une IVG, "parce qu'il est handicapé et que c'est triste. Et que ce serait difficile, pas impossible, mais difficile".

Publicité
Il a aussi reconnu que le couple n’avait pas cherché à savoir comment se portait le bébé malade depuis qu’il avait quitté la Thailande. "Nous nous sommes efforcés (en Australie) de nous assurer que Pipah était en sécurité et que personne ne pouvait nous l’enlever", a-t-il déclaré. Etant née en Thaïlande, la petite fille n’a pas encore la nationalité australienne. "Lorsque nous serons sûrs à 100% qu’elle est en sécurité avec nous, nous pourrons aller (en Thaïlande) et tenter de récupérer notre fils", a-t-il encore ajouté.

> Vidéo sur le même thème : un bébé trisomique né de mère porteuse abandonné par ses parents