Ce jeudi, une vidéo dans laquelle le président américain fait preuve de beaucoup d'autodérision a été publiée par Buzzfeed.

Le site américain Buzzfeed a publié une vidéo qui met en scène de façon humoristique le président des Etats-Unis dans le but de faire la promotion de l’Obamacare.

Lire aussi"Obamacare" : seulement 106.000 inscrits au premier mois

La vidéo, intitulée "Les choses que tout le monde fait mais dont on ne parle pas", se demande ce que fait le président américain lorsqu’il est seul.

Le président des Etats-Unis se lâche

On observe ainsi Barack Obama grimacer devant son miroir et jouer avec une perche à selfie dans la bibliothèque de la Maison Blanche avec des lunettes d’aviateur sur le nez, façon Tom Cruise dans le film Top Gun.

On le voit ensuite dessiner un portrait enfantin de sa femme Michelle. Et s’exclamer "Merci Obama !" quand il n’arrive pas à tremper ses cookies dans son verre de lait. Un clin d'oeil à ses détracteurs qui s'en prennent à lui dès que quelque chose ne va pas comme ils voudraient, comme le rapporte Le Figaro.

Dans les images qui suivent, Barack Obama fait semblant de marquer des paniers avec un ballon imaginaire jusqu’à ce que le comédien Andrew Ilnyckyj le surprenne. Il réplique alors : "Est-ce que je peux vivre ma vie ?" avant de lui rétorquer "YOLO mon pote !", une expression employée par les jeunes aux Etats-Unis qui signifie "You only live once", on ne vit qu’une fois.

La vidéo humoristique a suscité de nombreuses réactions divisées sur les réseaux sociaux et a déjà enregistré plus de 16 millions de vues. Depuis le début de sa présidence, Barack Obama a toujours affiché un désir de proximité avec ses électeurs afin d’améliorer son image.

L’Obamacare, la clé de voûte de ses deux mandats

Publicité
L’objectif de cette vidéo loufoque est politique et consiste à pousser les Américains à s’inscrire au programme d’assurance santé Obamacare avant la date limite fixée au 15 février. La réforme du système de santé américain permet aux Américains d’adhérer à une assurance-maladie privée.  En avril 2014, ils étaient huit millions à y souscrire malgré les demandes d’abrogation de la loi par les républicains du Congrès.

Vidéo sur le même thème : Le fou rire d'Obama face à une fillette qui aurait préféré voir Beyoncé