Le président des Etats-Unis est arrivé dimanche à Cuba pour confirmer le rapprochement entre La Havane et Washington. La dernière visite d’un président américain sur l’île datait de 1928.

Barack Obama est arrivé en famille à l’aéroport international José Marti de la Havane, à Cuba, dimanche. Le président, sa femme Michelle et leurs deux filles, Malia, 17 ans, et Sasha, 14 ans ont été accueillis par le ministre des Affaires étrangères cubaines, Bruno Rodriguez. Un évènement historique puisque c’est la première visite d’un président américain depuis Calvin Coolidge en 1928. En effet, les relations entre les deux pays étaient au point mort depuis la révolution castriste de 1959.

"Comment ça va Cuba ?", a déclaré sur Twitter en arrivant le locataire de la Maison-Blanche, avant d'ajouter pour la population locale : "Que bola Cuba ? Tout juste arrivé ici, impatient de rencontrer et d'écouter directement le peuple cubain", indique Le Figaro.

La délégation présidentielle a ensuite flâné dans les rues détrempées de la capitale et visité la cathédrale de La Havane, trésor baroque du 18e siècle, où le président états-unien a rencontré le cardinal Jaime Ortega, un des artisans du rapprochement américano-cubain.

Le président rencontrera dans la journée le président Raul Castro au palais présidentiel de la Place de la révolution, pour leur troisième entrevue depuis l'annonce de la reprise des relations diplomatiques. La visite durera jusqu'au mardi 22 mars et doit rendre "irréversible", selon le terme employé par la Maison-Blanche, le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba, engagé en décembre 2014.

A lire aussi- USA-Cuba : de l'embargo au dégel en cinq dates

Rencontre avec les dissidents

Quelques heures avant l’arrivée d’Air Force One, les autorités cubaines ont arrêté plusieurs dizaines de dissidents lors de l'habituelle procession dominicale des Dames en Blanc, près d'une église de l'ouest de La Havane. Le président devrait d’ailleurs rencontrer des dissidents mardi.

Publicité
Ce dernier a également précisé qu’il voulait évoquer "directement" les droits de l'Homme lors de ses entretiens lundi avec Raul Castro, d’après l’AFP"C'est une visite historique et une occasion historique", a souligné le locataire de la Maison-Blanche en rencontrant le personnel de l'ambassade américaine, neuf mois après le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux anciens pays ennemis.

Vidéo sur le même thème : Obama à Cuba : "la stratégie c’est de rendre irréversible le processus"

Publicité