Un électricien de 25 ans a été interdit de posséder un animal de compagnie pendant trois ans après avoir tué un rat de la plus sordide des manières. 

Beaucoup trouveront cet acte hideux, pourtant l’intéressé juge, lui, ce qu’il a fait "pas si terrible". Matthew Clement Maloney, un Australien de 25 ans, a choqué des milliers de personnes en postant une vidéo sur les réseaux sociaux, le 16 janvier dernier, où on le voit arracher avec ses dents la tête d’un rat vivant avant de l’avaler avec des verres de vodka. Selon les médias locaux, l'homme a voulu lancer un nouveau genre de défi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi - Décès d'un bébé de 18 mois après une morsure de chien

Comme l’explique The Guardian, l’électricien, surnommé "Mad Matt", est apparu devant le tribunal de Brisbane ce lundi. Il a reconnu être coupable de cruauté sans raison sur un rat domestique à Albion (dans l’est de l’Australie, région de Queesland). La magistrate, Suzette Coates, l’a condamné à 100 heures de travail d’intérêt général et l’a interdit de posséder un animal de compagnie pendant trois ans.

"Qui dit qu’il a beaucoup souffert ?"

Après l’audition, Maloney a donc estimé à la télévision australienne que son geste n’était "pas si terrible" car "il y a des choses pires que l’on peut faire à un rat : acheter du poison pour rat ou un piège à rat". Il ne comprend pas aussi comment la RSPCA - société locale de protection des animaux qui s’était rendue à son domicile après des plaintes du public - a pu déterminer que la souffrance du rat était très douloureuse. "Qui dit qu’il a beaucoup souffert ? Ils disent (la RSPCA) qu’il a souffert pendant 29 secondes. Je ne sais pas comment ils ont pu prouver cela alors qu’ils font sans arrêt des tests sur les rats", a-t-il lâché.  

Publicité
Suzette Coates a décrit Maloney comme "enragé, narcissique et en quête d’attention". Son avocat, Nick Dore, a expliqué que son client a appris peu avant son acte qu’il souffrait d’un cancer de la peau (mélanome). La magistrate a déclaré que Maloney pouvait être "déstabilisé" par cette mauvaise nouvelle, mais que seul un "idiot" pouvait réagir de la sorte.

Vidéo sur le même thème : Le combat d'une ratte contre un serpent qui a capturé son petit

Publicité