Selon Europe 1, l’enregistrement audio des deux kamikazes a été déposé  intentionnellement dans une poubelle. Par ailleurs, les deux frères voulaient s’attaquer à des centrales nucléaires.

On en sait un peu plus sur le testament sonore des frères Bakraoui, dont l’existence a été révélée mercredi par le parquet fédéral belge. Il s’agissait d’un ordinateur appartenant à Ibrahim El Bakraoui retrouvé près d’une poubelle non loin de sa planque, dans le quartier de Schaerbeek.

C’est dans cet ordinateur que le testament sonore a été retrouvé presque fortuitement par la police. Mais contrairement à ce que l’on pensait, celui-ci n’a pas été abandonné par les kamikazes. Selon Europe 1, l’ordinateur devait être récupéré par quelqu’un et transmis à un avocat, celui d’un des complices arrêté.

A lire aussiAttentats de Paris et Bruxelles : qui était Najim Laachraoui ?

Ils indiquaient "ne plus savoir quoi faire"

Dans cet enregistrement sonore, les deux frères veulent dédouaner ce complice en affirmant qu’il n’a rien à voir avec les attaques et qu’ils lui ont juste demandé de rendre service. Par ailleurs, comme l’a indiqué la veille le parquet fédéral belge, on entend aussi les El Bakraoui se dire "être dans la précipitation" et "ne plus savoir quoi faire" comme ils sont recherchés partout. Enfin, ils annoncent qu’ils vont commettre une action d’ampleur, une sorte de bouquet final pour ne pas "terminer dans une cellule". En effet, l’un se fera exploser dans l’aéroport et l’autre dans le métro.

Des centrales nucléaires dans le viseur

Publicité
En outre, selon les révélations du journal belge La Dernière Heure, les frères kamikazes avaient eu l’intention de s’attaquer à des centrales nucléaires. Lors de la perquisition d’un appartement pour retrouver Salah Abdeslam, les policiers belges étaient tombés sur une vidéo d’une dizaine d’heures. Il s’agissait d’une vidéosurveillance placée devant le domicile d’un physicien du Centre d’études nucléaires (CEN) de Mol, près d’Anvers (Belgique). Or selon le journal belge, les deux personnes qui ont récupéré la caméra cachée n’étaient autres que les frères El Bakraoui.

Vidéo sur le même thème : Bruxelles : le niveau 4 d'alerte déclenché en Belgique

Publicité