Deux jours après le double attentat qui a fait trois morts et une centaine de blessés en marge du marathon de Boston (Etats-Unis), les enquêteurs travaillent d’arrache-pied pour tenter de trouver qui se cache derrière ces explosions.  Le point sur leur recherches.

Qui est l’auteur du double attentat de Boston ? Le FBI travaille sans relâche pour tenter de répondre à cette question qui hante les Américains. Mais alors que le président Barack Obama a qualifié cet acte terroriste d’ "odieux et lâche", personne n’a pour le moment revendiqué les deux explosions qui ont fait 3 morts et 176 blessés lundi. "A ce stade, il n’y a pas de revendication", a en effet déclaré Rick DesLauries, le responsable du FBI mardi lors d’une conférence de presse. "L'éventail des suspects et des motivations possibles reste largement ouvert", a-t-il toutefois souligné avant d’indiquer que les enquêteurs ont retrouvé "des morceaux de nylon noir qui pourraient avoir été un sac à dos et des fragments de plomb et de clous, peut-être contenus dans une cocotte-minute".

Les Bostoniens endeuillésAu lendemain du double attentat, les Bostoniens ont tenu à rendre hommage aux victimes de ce drame. Parmi ces dernières figure notamment un petit garçon de huit ans, Martin Richard. L’enfant attendait son père sur la ligne d’arrivée du marathon. Il a été tué peu de temps après avoir embrassé son père. Sa petite sœur, âgée de 6 ans, a quant à elle été amputé d’une jambe. Elle risque également de perdre la deuxième dans les jours à venir. "Nous remercions ceux que nous connaissons et ceux que nous n'avons jamais rencontrés, pour leurs pensées et leurs prières", a indiqué leur père, Bill Richard. Plus de 1 000 personnes se sont recueillies mardi soir dans un parc proche de la maison de cette famille.

Publicité
"Nous devons évidemment envisager que ce soit le Jihad islamiste"Les attentats de Boston sont les plus graves commis aux États-Unis depuis ceux du 11 Septembre en 2001. "Nous devons évidemment envisager que ce soit le Jihad islamiste", a estimé Peter King, un élu de New York, spécialiste des affaires de sécurité intérieure. "Mais cela peut aussi être des suprématistes blancs. Cela peut être des gens opposés au gouvernement" fédéral, a-t-il ajouté. Lundi était en effet la journée des "patriotes". Ce jour marque la première bataille de la guerre d'indépendance, un jour férié dans le Massachusetts. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité