Au lendemain de la prise d'otages sanglante dans un hôtel de Bamako, les autorités maliennes ont décrété l'étage d'urgence, tandis que des suspects restent recherchés. Mais qui sont-ils ? 

Une semaine après les attentats à Paris, c'est le Mali qui a été victime vendredi d'une attaque terroriste à Mali, dans un hôtel de la capitale. Un bilan provisoire fait état d’au moins 21 morts lors de la prise d'otages dans cet hôtel très fréquenté par les étrangers.  

Des assaillants sont également morts durant l'attaque. "Au moins 3 terroristes ont été tués ou se sont fait exploser", selon des sources sécuritaires citées par l’AFP, et au moins trois autres "suspects"  sont recherchés.

Proche d'Al-Qaida au Maghreb islamique 

L'attaque dans l'hôtel Radisson Blu n'a pas été revendiquée par l'Etat islamique mais par le groupe jihadiste Al-Mourabitoune, proche de l'Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). "Al-Mourabitoun est né en 2013 de la fusion du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et des Signataires par le sang, groupe dirigé par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar", rappelle MYTF1News.

Publicité
Ce groupe terroriste avait déjà revendiqué l'attaque d'un restaurant de Bamako en mars dernier, lors de laquelle cinq personnes avaient été tuées, ainsi que l'attentat-suicide d'avril contre les forces de l'ONU, qui avait fait trois morts. 

Cela montre que l'Etat islamique n'est pas le seul groupe terroriste encore actif. 

En vidéo sur le même thème - Prise d'otages au Mali : les premières réactions de rescapés 

mots-clés : Attentat
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité