Un jeune homme de 17 ans a été tué par la police après avoir attaqué les passagers d’un train à la hache, lundi en Bavière (Allemagne). Afghan, il était demandeur d’asile et logeait chez une famille d’accueil. Plusieurs personnes ont été blessées dans l'attaque dont quatre, grièvement. 

Dernière minute : l'attaque a été revendiquée par Daech, ce mardi en fin de matinée

Une terrible attaque a eu lieu lundi dans un train régional allemand. Reliant les villes de Treuchlingen et Wurtzbourg en Bavière, au sud du pays, l’appareil transportait une trentaine de personnes lorsque vers 21h15, un jeune homme s’en est pris aux passagers, armé d’une hache. En tout, cinq personnes ont été blessées, dont quatre grièvement. L’assaillant a quant à lui été tué par les force de l’ordre alors qu’il prenait la fuite. Quatorze autres personnes ont par ailleurs été prises en charge pour un choc psychologique.

Une "scène de boucherie"

Un riverain qui a pu pénétrer dans le train après l’attaque a raconté y avoir vu "une scène de boucherie". A l’agence de presse DPA, il a expliqué qu’il y avait des traces de sang un peu partout et des restes de matériels médicales laissés par les équipes de secours. On ignore encore les circonstances exactes de l'attaque. Pour l’heure, on sait seulement que l'assaillant est "parvenu à quitter le train" et que "la police est partie à sa poursuite", avant de tirer sur lui et de le tuer. Le ministre régional de l’Intérieur, Joachim Hermann a par ailleurs précisé que ce jour-là, une unité spéciale d’intervention de la police allemande (SEK) se trouvait par hasard dans la ville où a eu lieu l’attaque. Aussi, a-t-elle pu rapidement intervenir.

Un "probable attentat islamiste"

Publicité
Selon les premiers éléments communiqués par les autorités locales, l’assaillant était un jeune afghan de 17 ans. Demandeur d’asile, il était entré en Allemagne il y a quelques mois, en tant que mineur non accompagné. Il logeait depuis chez une famille d’accueil, dans la localité d’Ochsenfurt, près de l’endroit où s’est déroulée l’attaque. C’est un "probable attentat islamiste", a indiqué le porte-parole de ministère de l’Intérieur, Oliver Platzer, sur la chaîne de télévision publique ARD, précisant que le jeune homme avait crié "Allahu Akbar" pendant l’attaque. "Lors de la fouille de la chambre où il vivait un drapeau de l’EI fabriqué artisanalement a été retrouvé", a de son côté ajouté Joachim Herrmann sur la chaîne ZDF.

 

Publicité