Un américain condamné pour le viol et le meurtre d’une jeune femme il y a plusieurs décennies a été innocenté ce lundi par des tests ADN. Il a passé 26 ans en prison. 

Condamné à 35 ans de prison pour le viol et le meurtre d’une jeune femme, un quinquagénaire américain a été innocenté ce lundi par un juge fédéral de Washington (Etats-Unis). L’individu, Kevin Martin, a tout de même purgé 26 ans de sa peine avant que son innocence ne soit reconnue. Il avait été remis en liberté conditionnelle en 2009.

A lire aussi : Suède : Le pire tueur en série est innocent

Ainsi que l’indique l’AFP, le procureur Ronald Machen avait demandé, aux côtés de la défense, à ce que le condamné soit blanchi. "Il y a trente ans, Kevin Martin a été injustement étiqueté comme un violeur et meurtrier", a-t-il indiqué dans un communiqué. "Bien que M. Martin ait été à juste titre condamné pour une série d'attaques à main armée, le système nous a tous trompé quand il a été reconnu injustement coupable d'un viol brutal et d'un meurtre et a passé bien trop de temps en prison", a-t-il encore écrit.

A lire aussi : Florence Cassez veut que les Français croient en son innocence

Lorsque le crime a été commis, en 1982, les tests ADN n’existaient pas encore. Il a fallu que Kevin Martin attende 2014 pour que le gouvernement lui propose de "comparer son empreinte génétique à celle d'un prélèvement de sperme retrouvé sur le corps de la victime", rapporte l’agence de presse française.

Le véritable coupable confondu par les tests

Publicité
La comparaison des ADN a non seulement démontré l’innocence du condamné mais a également permis d’incriminer un autre individu, William Davidson. Celui-ci, ancien complice de Kevin Martin, avait été incarcéré pour 65 ans pour plusieurs attaques similaires à celle dans laquelle la jeune femme a perdu la vie.Lorsque les deux hommes avaient été jugés, le véritable coupable avait accusé Kevin Martin qui était alors son complice. Il avait affirmé s’être "contenté de surveiller quand Kevin Martin violait et tuait la victime", explique l’AFP. Suite à cela, un poil retrouvé sur la scène du crime avait été incorrectement attribué à celui qui vient d’être innocenté, conduisant la machine judiciaire à l’erreur.

Kevin Martin vit désormais en liberté surveillée en Californie.

> Vidéo sur le même thème : BFM Story: Affaire Loïc Sécher : Pourquoi la justice produit-elle encore des erreurs judiciaires ? - 30/09