Les autorités grecques ont peut-être retrouvé les parents biologiques de Maria, le petit "ange blond" de 4 ou 5 ans découvert dans un camp de Roms en Grèce. Il s’agirait d’un couple de Roms de Bulgarie.

©AFP

La petite Maria serait bien Rom, mais issue de Bulgarie. Une semaine après qu’elle ait été trouvée dans un camp de Roms en Grèce au sein d’une famille qui prétendait être la sienne mais qui en réalité ne l’était pas, "l’ange blond" est peut-être sur le point de retrouver ses vrais parents. Après avoir mené d’intenses recherches en collaboration avec Interpol, les enquêteurs sont en effet sur la piste d’un couple de Roms de Bulgarie. Répondant aux noms de Sachka Rousseva et Atanas Roussev, les potentiels parents de la fillette sont respectivement âgés de 38 et 36 ans et ont été interrogés jeudi au sud de la Bulgarie à Nikolaevo.

Publicité
Sa mère l’aurait vendue au couple de Roms de GrèceSuite à cet interrogatoire, le parquet de Kazanlak a décidé d’ouvrir une information judiciaire. Selon les services du procureur, Sachka Rousseva est fortement soupçonnée d’avoir vendu sa fillette aujourd’hui âgée d’entre quatre et cinq ans. Mère d’autres enfants, tous très blonds, qu’elle élève avec son conjoint, celle-ci affirmé aux enquêteurs qu'elle avait donné naissance à une fille il y a quatre ans en Grèce mais qu'elle avait dû retourner en Bulgarie en abandonnant l'enfant dont elle ne pouvait s'occuper. "Je ne sais pas si Maria est ma fille ou pas. Nous avions un enfant. On l'a laissé en Grèce car on ne pouvait pas le nourrir. Je ne l'ai pas vendu, je n'ai pas touché d'argent", a-t-elle assuré. Une information qui corroborerait la version donnée par le couple de Roms de Grèce qui prétendait être les parents de "l’ange blond". Lors de leur audition, ceux-ci avaient rapporté qu’une étrangère leur avait confié la petite car elle n’avait pas les moyens de s’en occuper. Soupçonnés d’enlèvement, ils ont été placés en détention provisoire. Des voisins de Sachka Rousseva auraient par ailleurs confirmé les dires de cette femme quant à l'existence d'une petite fille restée en Grèce. Ils ont également précisé que la mère l'aurait vendue pour 500 leva, soit 250 euros.

Quant à Sachka Rousseva, des tests ADN ont été réalisés. Les résultats sont attendus dans les jours à venir. Si son lien de filiation avec la petite Maria venait à être confirmé, elle risquerait jusqu’à six ans de prison assortis d’une amende de près de 7 600 euros.