Le 2 août dernier, une femme de 41 ans a été sauvée par miracle d’une balle perdue tirée par un chasseur grâce à la solide armature de son soutien-gorge de sport.

Elle faisait du vélo avec son mari dans un parc de Gadebush près d’Hambourg et aurait pu perdre la vie lorsqu’elle a été touchée à la poitrine par la belle perdue d’un chasseur. Heureusement, la balle ne s’est pas enfoncée dans sa chair grâce à l’armature de son soutien-gorge de sport qui l’a fait dévier. La cycliste a senti une douleur intense dans la poitrine mais elle s’en est sortie avec un simple hématome.

Son mari s’est immédiatement précipité vers le tireur, un chasseur de 53 ans. La chasse qui était autorisée a tout de suite été arrêtée, selon le porte-parole de la police. Les policiers ont ensuite passé la zone au peigne fin pour retrouver un éventuel fragment de la balle. Ils ont découvert non loin des lieux de l'incident la dépouille d’un animal, probablement tué par le projectile dévié. Une enquête a été ouverte par la brigade criminelle pour "blessures causées par négligence".

Cet incident relance le débat sur la chasse

Publicité
En période de sécheresse, de nombreux animaux s’éloignent des zones boisées et se rapprochent des villes dans le but de trouver de la nourriture. Vanessa Reithinger, chargée des questions relatives aux animaux sauvages au sein de l’organisation de défense des droits des animaux PETA, a réagi : "L’incident survenu à Gadebusch montre une fois encore que lorsqu’il y a chasse, il y a un danger pour chaque être vivant autour –qu’il soit humain ou animal".

De son côté, Till Backhaus, ministre de l’Agriculture et de l’Environnement, a demandé aux chasseurs de "prendre des précautions extrêmes afin d’éviter des décès humains".

Vidéo sur le même thème : Un deuxième Américain accusé d'avoir chassé illégalement un lion au Zimbabwe 

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité