Alors qu’elle était portée disparue depuis 31 ans, présumée morte, une Allemande a finalement été retrouvée à Düsseldorf début septembre.

Une histoire incroyable. Petra Pazsitka, une Allemande qui avait disparu à l’âge de 24 ans a été retrouvée début septembre à Düsseldorf en Allemagne, 31 ans après son dernier signalement. Alors qu’elle se présentait sous le nom de "Madame Schneider" pour déposer plainte au commissariat après le cambriolage de son appartement, les policiers se sont étonnés que cette dernière ne veuille pas donner ses papiers d’identité. Et pour cause : elle n’en avait pas et a finalement avoué être Petra Pazsitka.

A lire aussi - Une Américaine retrouvée au Mexique douze ans après son enlèvement

Les policiers ont vérifié ces dires et affirment désormais qu’elle dit la vérité. L'Allemande a ainsi vécu sans papiers d’identité, permis de conduire, compte en banque ou encore assurance dans plusieurs villes d'Allemagne pendant plus de 30 ans. Selon le psychologue Gerd Zimmek interrogé par Bild, sa disparation pourrait être liée à une "fugue dissociative", un trouble psychiatrique rare qui fait oublier aux personnes leur propre identité.

Un homme soupçonné du viol et du meurtre d’une fille de 14 ans avait avoué l’avoir tuée

Publicité
L’Allemande avait disparu alors que son frère l’attendait pour fêter son anniversaire. N’arrivant pas à la fête, ce dernier avait alors prévenu la police. Pendant plusieurs mois, elle avait été recherchée en vain jusqu’à ce qu’un homme soupçonné du viol et du meurtre d’une fille de 14 ans ait avoué l’avoir tuée avant de se rétracter. Présumée morte, l’enquête avait été classée en 1989.

Aujourd’hui âgée de 55 ans, Petra Pazsitka n’a pas souhaité expliquer son comportement aux enquêteurs et a refusé de reprendre contact avec sa famille.

En vidéo sur le même thème - Séquestrées de Cleveland : la souffre-douleur de Castro raconte son calvaire