Le ministre de l'Intérieur d'Arabie saoudite a dressé une liste de 50 prénoms  interdits  pour les nouveau-nés. Il explique ce choix par leur caractère "blasphématoire". 

Le journal Gulf News, repris par Atlantico, a publié la liste des 50 prénoms que les parents ne pourront plus donner à leurs enfants en Arabie saoudite.

Pour le ministre de l'Intérieur du royaume qui a établi lui-même cette liste, ces prénoms comportent un caractère "blasphématoire" : ils font référence à la royauté ou à Dieu ou bien ils sont jugés comme "non-islamiques".

Parmi eux, beaucoup de prénoms arabes qui font référence à la religion comme Malak (ange), Amir (prince), Jibreel (Gabriel) ou encore Tabarak (béni). De la même manière, les prénoms Malika (reine), Malek (roi) ou encore Mamlaka (royaume) faisant référence à la royauté sont bannis.

On peut également trouver des interdictions plus politiques ; les prénoms de certains chefs d'Etat sont prohibés. Par exemple Abdul Nasser est un prénom musulman mais c'est aussi le nom du président de l'Egypte dans les années 50 et 60, Gamal Abdul Nasser, rival de l'Arabie saoudite. Binyamin (équivalent en arabe du prénom Benjamin) est également interdit car étant celui de l'actuel Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu.

Les prénoms occidentaux aussi interdits

Publicité
Plus surprenant, cette liste contient aussi des prénoms occidentaux comme Alice qui viendrait de "adal" (noble) et "haid" (lande, bruyère), ou encore Maya qui serait un dérivé hébraïque de Marie mais aussi Linda qui signifie "belle" en portugais. 

En vidéo sur le même thème : Arabie Saoudite : Zara lutte pour faire évoluer les mentalités grâce à Snapchat 

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité