Le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, a annoncé ce lundi lors d’une conférence de presse le bilan provisoire de la prise d’otage d’In Amenas.

“Trente-sept otages étrangers, vingt-neuf assaillants et un algérien ont été tués”. “C’est un bilan provisoire” rappelle t-il, puisque cinq étrangers sont toujours portés disparus. Parmi les victimes confirmées : un Français, un Américain, deux Roumains, trois Britanniques, six Philippins et sept Japonais. La victime française, Yann Desjeux, était un restaurateur, ancien militaire des forces spéciales. Trois Français ont quant à eux pu être libérés.

“ Une véritable catastrophe” a été évitée

Publicité
Samedi 19 janvier, les forces algériennes ont mis fin à la prise d’otages perpétrée depuis trois jours sur le gigantesque site gazier d’ In Amenas, à Tiguentourine. Le ministre des affaires étrangères algérien, Mourad Medelci, a estimé, dimanche 20 janvier sur la première chaîne de radio nationale algérienne, que l'opération de l’armée avait permis d’éviter “une véritable catastrophe”. 685 employés algériens et 108 étrangers ont pu être libérés. Mokhtar Benmokhtar, chef du groupe terroriste “Signataires par le sang” a revendiqué cette attaque en représailles à l’intervention militaire au Mali. Il reproche aux autorités algériennes d’avoir autorisée l’aviation française à survoler son territoire. Le Premier ministre a par ailleurs indiqué que “les trente-deux terroristes sont venus du Nord du Mali”.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité