Alors que les recherches continuent pour retrouver l’ensemble des victimes et les boîtes noires de l’appareil, certains experts aériens ont envisagé plusieurs hypothèses concernant le crash du vol QZ8501.

©AFP

Une défaillance technique ?

Le 28 décembre dernier, un avion de la compagnie malaisienne low cost AirAsia transportant 162 passagers a disparu des écrans radars. Après plusieurs jours de recherches, soumis au mauvais temps, des débris de l’appareil et quelques corps ont été retrouvés en mer de Java.

A lire aussi : AirAsia : ce que l'on sait sur la disparition du vol QZ8501

Mais sans analyse des boîtes noires, le mystère sur les conditions du crash de l’avion reste entier. Certains experts ont pointé une défaillance technique de l’appareil. Selon eux, l’avion aurait vite décroché en raison de sa trop faible vitesse. "Si un appareil vole en dessous de la vitesse de décrochage (par rapport à la force du vent, ndlr), alors il tombe du ciel", a estimé le blogueur Gerry Soejatman sur theaviationist.com.

Publicité
Outre cet aspect technique, d’autres ont dénoncé l’état de l’Airbus alors qu’un autre avion d’AirAsia a été contraint de rester au sol, pour des problèmes de moteur, quelques jours après le crash retentissant.

Pourtant, la compagnie a assuré que l’A320 avait subi des opérations de maintenance en novembre dernier. Il avait 23 000 heures de vol pour 13 600 vols effectués.

Publicité
Publicité