Une semaine après la vague d’agressions sexuelles à Cologne (Allemagne), la maire de la ville, Henriette Reker, a donné un conseil plutôt saugrenu à la gent féminine, pour se prémunir des violences et abus.

Henriette Reker, maire de Cologne (Allemagne), a fait l’objet de nombreuses railleries, mercredi, après s’être exprimée lors d’une conférence sur la vague d’agressions sexuelles survenue le soir du nouvel an. Aux femmes de la ville, elle recommande de respecter "une certaine distance, plus longue que le bras" avec les inconnus pour prévenir d’éventuels assauts.

Son conseil a déclenché une vague de commentaires sarcastiques sur Twitter. Mercredi, le hashtag "ArmlaengeAbstand", expression allemande pour "distance de plus d'un bras", s'est rapidement imposé dans les cinq hashtags les plus partagés en Allemagne.

Plusieurs utilisateurs ont d’ailleurs parodié son conseil. Des images de femmes, le bras tendu dans un salut hitlérien ont fleuri sur le réseau social, ainsi qu’un Inspecteur Gadget dépliant son bras dans le lointain. Un utilisateur a également fait remarquer avec cynisme que "si les gens dans les régions en guerre savaient ça, il n'y aurait plus aucun problème".

A Lire aussi- Une centaine de femmes agressées le jour de l’an, l’Allemagne scandalisée

Un conseil devenu scandale politique

La ministre de la Famille, des Femmes et de la Jeunesse, Manuela Schwesing a par ailleurs dénoncé l’absurdité du conseil de la maire sur Twitter : "Nous n'avons pas besoin de règles de comportement pour les femmes, ce sont les auteurs des faits qui doivent rendre des comptes." Le ministre de la Justice Heiko Maas y est allé, lui aussi, de son commentaire sur le réseau social : "Ce ne sont pas les femmes qui portent la responsabilité" .

Publicité
Pour sa défense, la maire de Cologne a déploré que des raccourcis avaient été faits par la presse à partir de ses propos et que cela a "pu donner l'impression que (ses) mesures de prévention se limitent à des recommandations aux femmes et aux jeunes filles quant à leur comportement", selon l'agence allemande DPA.

Henriette Reker, maire depuis octobre 2015, avait été poignardée la veille de son élection par un homme qui refusait l'accueil des migrants. Elle avait cependant maintenu sa candidature.

Vidéo sur le même thème : Cologne : une vague d'agressions sexuelles la nuit du Nouvel An choque l'Allemagne