Chine : contrarié d'être quotidiennement confronté à d'importants embouteillages pour rentrer chez lui, un homme, âgé de 28 ans, n'a rien trouvé de mieux que de peindre une fausse flèche blanche sur la chaussée pour rediriger la circulation à son avantage.

Il se nomme Cai et, selon les autorités chinoises, Cai n'apprécie que modérément le fait de rester coincé chaque jour à la même intersection lorsqu'il rentre du travail. Pour éviter une trop longue attente aux feux, il a décidé de solutionner le problème à sa façon. Comment ? En peignant lui-même une nouvelle ligne blanche sur la chaussée à un vaste carrefour afin de rediriger la circulation.

Flagrant délit de badigeonnage sur macadam

Filmé par les caméras de surveillance de la police chinoise, ce natif de la province côtière du Jiangsu a donc été pris en flagrant délit de badigeonnage sur macadam tandis que des voitures le contournaient. Interpellé ensuite par les forces de l'ordre, il n'a pas hésité à justifier son acte. Son motif ? L'exaspération.

L'homme en aurait eu marre que le bus qu'il prend chaque jour reste coincé à cette intersection alors que la file pour tourner à gauche demeure vide.

Le journal local Xiandai Kuaibao s'en est, d'ailleurs, fait l'écho : "Je prends le bus tous les jours pour rentrer chez moi après le travail, et je passe par cet endroit"..."Les embouteillages ici sont terribles. Mais j'avais remarqué que peu de voitures empruntaient la file qui permet de tourner à gauche. Je voulais donc juste la transformer en file qui permet aussi d'aller tout droit, en peignant une flèche dans ce sens", a-t-il cru bon de préciser à la police.

1 000 yuans (127 euros) d'amende

Publicité
Depuis, Cai a été relâché et les autorités ont effacé la ligne blanche en question. Il a, toutefois, écopé d'une amende de 1 000 yuans (127 euros) dans la mesure où il aurait pu provoquer de nombreux accidents et créé, par la même occasion, d'immenses bouchons. Pas de quoi faire avancer son bus plus vite.

En vidéo - La chronique d'Anthony Morel : Finis les embouteillages grâce aux taxis volants

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité