Dans la nuit de dimanche à lundi, Chypre, l'Union européenne et le Fonds monétaire international ont réussi à trouver un accord afin de mettre fin à la crise des banques qui sévit dans l'île.

Tard dans la nuit de dimanche à lundi, Chypre, l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI), réunis à Bruxelles, ont réussi à se mettre d'accord sur un programme visant à sauver l'île de Chypre de la faillite bancaire qu'elle subit actuellement.

Dans les grandes lignes, l'accord a pour objet la mise en place d'une banque saine, dénommée "good bank", et une autre de défaisance, appelée "bad bank". A terme, cette organisation devrait permettre de faire fermer la Popular Bank of Cyprus, également appelée Laïki, deuxième banque du pays.

Dépôts gelés au-delà de 100 000 eurosLors de cette fermeture, les dépôts d'argent de moins de 100 000 euros de la banque Laïki seront transférés à la Bank of Cyprus, première banque du pays. Au-delà de cette somme, les dépôts seront gelés, et ils serviront entre autre à financer le renflouement des banques chypriotes. En effet, selon les règles de l'Union européenne, ces dépôts ne sont pas assurés.

Publicité
Le responsable européen qui a annoncé ce lundi la mise en place de ce plan a par ailleurs annoncé qu'il n'y aurait pas de "taxe" sur les banques du pays. En revanche, il y aura un contribution des déposants non assurés, entrainant très certainement des grosses pertes pour les comptes les plus importants de la banque Laïki... Cela touchera même peut-être certains comptes de la Bank of Cyprus.

Avant sa mise en application, l'accord devra tout de même passer par les ministres des Finances de tous les pays de la Zone euro.

© Yiannis Kourtoglou / AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité