Un train a déraillé ce dimanche dans le Bronx, à New York (Etats-Unis). D’après les premiers éléments de l’enquête, la vitesse serait en cause. Quatre personnes ont perdu la vie dans cet accident, plusieurs passagers sont grièvement blessés.

© AFP

L’enquête se poursuit à New York (Etats-Unis) après le déraillement ce dimanche d’un train dans le Bronx qui a fait quatre morts. La vitesse excessive à laquelle roulait le train serait à l’origine de l’accident. Le drame est survenu le week-end de Thanksgiving, une fête célébrée en famille par les Américains.

Le responsable de l’enquête, Earl Weener, a annoncé ce lundi les premiers éléments de l’enquête. Le train roulait à 131 km/h, trois fois plus vite que la vitesse autorisée. "Le train circulait à 82 miles à l'heure (131 km/h) lorsqu'il est arrivé dans la courbe". La vitesse est pourtant limitée à 48km/h au début de ce virage.

La vitesse a été ressentie par les passagers qui ont affirmé que le train roulait "beaucoup plus vite" qu’à son habitude.

"A ce stade, nous ne sommes au courant d'aucun problème ou d'anomalies avec les freins", a expliqué Earl Weener. Le conducteur n'aurait actionné les freins que cinq secondes avant l’accident.

Le conducteur du train interrogé

Les sept voitures du train ont déraillé dimanche matin à New York. Le premier wagon s’est arrêté à seulement quelques mètres de la rivière Harlem qui sépare le Bronx du nord de Manhattan. Cet accident a fait quatre morts et 67 blessés, dont 11 grièvement.

Le conducteur du train, qui a été hospitalisé dans un "état stationnaire" mais conscient, a été interrogé par la NTSB (sécurité fédérale des transports). L’interrogatoire devrait durer quelques jours.

"Notre mission est de comprendre non seulement ce qui est arrivé, mais pourquoi c’est arrivé, afin d’éviter que ça se reproduise", a déclaré Earl Weener.

Publicité
L’accident "aurait pu être bien pire" selon le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo. Le train transportait beaucoup moins de personnes qu’un jour de semaine. Cette ligne est empruntée, en moyenne, par 26 000 voyageurs chaque jour.

Le trafic devrait reprendre partiellement ce mardi.

Publicité