Un nouveau scandale sur des abus sexuels sur mineurs en Centrafrique vient d'éclater. Deux des enfants concernés disent avoir été abusés par des militaires de la mission française Sangaris.  

Nouveau scandale en Centrafrique. L’ONU a dénoncé vendredi une nouvelle affaire d’abus sexuels perpétrés par des soldats étrangers, en nommant pour la première fois cinq pays, dont des Casques bleus, qui seraient coupables de ces crimes.

Des enfants et adolescentes auraient ainsi déclaré avoir été abusés ou exploités sexuellement par des soldats participant à une mission européenne (Eufor-RCA) ou à la mission française Sangaris, selon le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, repris par l'AFP

Les faits remonteraient à 2014, mais n’ont été découverts que ces dernières semaines. Des soldats et policiers du Bangladesh, Maroc, Congo, Niger, Sénégal, ont été pointés du doigt. Ces derniers participaient à la Mission des Nations unies en République centrafricaine (Minusca). 

Des militaires français déjà accusés en 2015 

On apprend également par l'ONU qu'une une soeur et un frère, âgés de 7 et 9 ans, ont de leurs côtés affirmé avoir été abusés par des militaires de la mission française Sangaris. Face à ces informations, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a saisi la justice. 

Publicité
Ce n'est pas la première fois que de telles accusations sont portées. En mai dernier, on apprenait également que la justice française avait ouvert une enquête sur des accusations de viols par des militaires français lors de l’opération Sangaris en Centrafrique en 2014. 

En vidéo sur le même thème - Abus sexuels en Centrafrique : l'ONU dénonce une nouvelle affaire impliquant des militaires français

 

Publicité