La piscine Aspirant Dunand, située dans le 14ème arrondissement de Paris, est depuis mercredi dernier liée de manière bien étrange au système des eaux usées de la capitale.

Avant le 5 octobre, la piscine municipale Aspirant Dunand, dans le 14ème arrondissement parisien, était une piscine comme les autres. Son eau était chauffée à l'électricité, au prix de dépenses énergétiques mirobolantes. Mais depuis mercredi dernier, si l'eau des bassins atteint 26 degrés et celle des douches 35 degrés, c'est grâce... aux égouts de Paris !

Pour parvenir à cette température, des plaques métalliques ont été placées dans la portion des égouts qui court sous le bâtiment. Le site de RTL rappelle que les eaux usées, riches en produits chimiques et en bactéries, oscillent entre 13 et 20 degrés. La pompe à chaleur dont s'est munie la piscine récupère les calories dégagées par cette chaleur sur les plaques, et la porte à des températures plus adéquates.

À lire aussi - Égouts de Paris : des crocodiles se sont-ils vraiment échappés d’un zoo ?

Le développement durable grâce aux eaux usées

Non seulement la solution est moins coûteuse pour l'établissement, mais elle permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de l'ordre de 30%. Comme l'explique RTL, l'opération suit le plan "Climat-air-énergie" de Paris, dont l'objectif est de réduire ces émissions de 25% dans la ville.

Publicité
Interrogée par Le Monde, Célia Blauel, l'adjointe à la mairie chargée de l’environnement et du développement durable, affirme que "l’avenir n’est plus aux gros systèmes mastodontes centralisés, mais aux solutions locales". Le chauffage par les égouts, qui implique pour Paris comme pour ailleurs un partenariat avec Suez Eau France, a en effet prouvé son efficacité dans plusieurs autres régions de France.

Vidéo sur le même thème - Nager dans une piscine vide