L’entreprise Nissei Co a dévoilé mercredi à Tokyo (Japon) sa nouvelle innovation. Il s’agit d’un robot religieux pouvant lire des textes lors de funérailles.

Le Japon est le pays du robot et de l'innovation. Mercredi, à l’occasion du Life Ending Industry à Tokyo, la plus grande foire funéraire japonaise, un drôle d’humanoïde a été présenté. Crée par la compagnie nippone Nissei Eco, le robot est une déclinaison originale de Pepper, un autre robot développé à l’origine par la startup française Aldebaran et le groupe japonais Softbank, comme le rappelle LCI.

Ce dernier peut se targuer d’avoir une fonctionnalité pour le moins originale. En effet, du haut de ses 1m20 et dans sa tenue de moine bouddhiste, le robot a été programmé pour chanter des sutras, des textes d’enseignements religieux. Le robot peut également jouer du tambour pendant les cérémonies funéraires.

Une solution économique

Publicité
Pepper se veut être une solution économique pour les familles. C’est en tout cas ce que souhaite l'entreprise Nissei Co : "L'idée est avant tout de proposer une alternative moins coûteuse aux moines humains", a expliqué Michio Inamura, porte-parole de la compagnie. En effet, le tarif d'un moine pour des funérailles tourne autour de 1800 euros, indique LCI. Pour s’attacher les services du petit robot, il suffira de débourser 380 euros.

 Vidéo sur le même thème : En Chine, un moine-robot pour propager le bouddhisme 4.0

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité